Introduction à l'endurance

Version imprimable

Une épreuve d'endurance se court sur des distances allant de 20 à 160km en un jour. Le parcours s'effectue généralement en boucle revenant à un point central où se déroulent les contrôles vétérinaires. L'épreuve se court contre la montre dans le cas des épreuves qualificatives (de 20 à 60km, avec donc des départs échelonnés). En revanche dans les épreuves de plus longue distance, tous les concurrents prennent le départ ensemble.

Formations

Formation hiver 2016 pour Juge, Secrétaire ATRM et vétérinaire d'endurance: plus d'informations en cliquant ici.

La prochaine formation aura lieu début 2017 dans les locaux de la LEWB, Rue de la Pichelotte 11 à 5340 Gesves. La date de 2017 n'a pas encore été fixée. Vous trouverez plus d'informations sur le programme de la journée du début de cette année 2016 en cliquant ici.

L'endurance équestre est une discipline qui a toujours existé.

"Si l'on va à la rencontre des peuples cavaliers – les mongols, les gauchos, les bédouins – on s'aperçoit qu'ils continuent à perpétuer leurs traditions de tester leurs montures sur de longues courses. Peu de règles et peu de respect du cheval dans ces compétitions évidemment. Les armées ont aussi de tous temps organisé des épreuves qui avaient des buts plus précis que le simple plaisir de la course; il s'agissait dans ce cas de chercher à améliorer les races et à récolter des informations utiles par la suite pour les campagnes.

L'endurance moderne – avec un règlement bien codifié – a vu le jour aux Etats-Unis et on fait généralement coïncider ses débuts avec la première organisation de la Tevis Cup en 1955. La course dont le parcours n'a pratiquement pas changé démarre à "Lake Tahoe" pour se terminer à Auburn après 160 km à travers la Sierra Nevada en Californie.

Dans les années suivantes, des associations se sont formées pour mettre au point un règlement prenant en compte le bien-être du cheval. En Europe, les courses d'endurance existaient déjà en Espagne et en Angleterre dans les années 60. L'engouement a gagné la France avec Florac en 1976 et Montcuq en 1977, alors qu'en Belgique c’est en 1984 qu’un premier championnat de Belgique a été organisé.

A partir de ce moment l’endurance équestre n’a cessé de progresser : dans le nombre d’adeptes et d’épreuves, dans la sélection et l’élevage de chevaux adaptés à l’effort de longue durée, dans l’entraînement et la conduite en course des équidés.

A ce jour l’endurance équestre est la deuxième discipline FEI, en termes de départs sur les épreuves."

Texte emprunté au livre de Léonard Liesens « Endurance - Le livre d’un cavalier, pour les cavaliers »
Pour vous procurer ce livre : www.endurance-belgium.com

 

Une épreuve d'endurance

"Le principe de base des concours d'endurance est d'effectuer un parcours sur une distance déterminée (20, 30, 40, 60 ,80, 100 km et plus) en respectant la vitesse moyenne minimale et, le cas échéant (dans le cas des qualifications), la vitesse moyenne maximale. Voir tableau plus loin.

Le parcours est toujours balisé et emprunte des terrains divers (chemins de terre, pistes forestières, asphalte pour traverser des villages par exemple),  sans obstacles ou risques quelconques.  

Le cheval est soumis à des contrôles réguliers, tout d'abord au départ puis tous les 20 ou 30, 40 km. Ces contrôles sont effectués par des vétérinaires qui vérifient le bon état du cheval en vérifiant les paramètres métaboliques et d’allure du cheval. Les principaux tests effectués sont :

  • l’état d’hydratation
  • l’irrigation sanguine
  • le rythme cardiaque qui ne peut dépasser la valeur de 60 BPM (battements par minute) en épreuves nationales (64 BPM en épreuves internationales)
  • la souplesse musculaire, l’absence de lacération et de douleurs
  • le bon fonctionnement de l’appareil digestif
  • les allures du cheval en faisant trotter celui-ci sur une surface plane

Après le contrôle, le cheval dispose d'un temps de repos avant de repartir sur l'étape suivante. Durant ce temps de repos, le cheval est nourri, abreuvé, pansé, massé, refroidi (ou réchauffé en fonction du temps)… bref choyé afin de pouvoir repartir sur l’étape suivante.

Chaque fédération nationale a établi son propre règlement qui régit l'organisation des courses, le système de qualification des chevaux et des cavaliers ainsi que la protection du cheval, mais dans l'ensemble, les systèmes des grandes nations de l'endurance sont très similaires. En Belgique, nous avons un cursus progressif bien rodé.

Le cheval et le cavalier débutants doivent terminer avec succès une épreuve pour pouvoir s'engager sur la distance supérieure. En Belgique, le couple doit réussir au minimum une course de 30 km, puis une de 40 km, puis une de 60 km. Ensuite, la réussite de deux courses de 80 km – à une vitesse limitée à 16 km/h - est nécessaire pour accéder au stade de 80-100 km de niveau CEI*."

Texte emprunté au livre de Léonard Liesens « Endurance - Le livre d’un cavalier, pour les cavaliers »
Pour vous procurer ce livre : www.endurance-belgium.com

 

Le cheval d'endurance

"N’importe qui avec n’importe quel cheval peut pratiquer la discipline et en retirer beaucoup de plaisir quel que soit le niveau – la distance définit le niveau en endurance - pratiqué. Tous les chevaux, quelle que soit leur discipline de prédilection, vont s’améliorer en bouclant des parcours d’endurance ; ils y gagneront du souffle, de la résistance, de l’agilité… et last but not least, ils prendront un bon bol d’air et regonfleront leur moral à bloc.

Pour faire ses premiers pas en endurance, plusieurs filières sont possibles mais celle qui nous semble la plus probable est la suivante : assister d'abord à une course en tant que spectateur ou – mieux encore – en tant que groom dans une équipe d'assistance d'un cavalier; ensuite petit à petit, en côtoyant l'un et l'autre, en posant des questions, en s'informant, en observant, le novice pourra finalement assez vite comprendre le système et tenter sa première épreuve.

Contrairement à l'équitation de club où les cavaliers novices peuvent s'engager sur des concours avec les chevaux du club, il est assez difficile de pratiquer de même en endurance. Certains centres équestres permettent néanmoins à leurs cavaliers pratiquants de concourir sur de petites épreuves lorsqu'elles ont lieu à proximité. Encore une fois, il faut venir sur les lieux de concours et s'informer.

Il semble bien que de nos jours le pur-sang arabe et ses dérivés soient devenus les montures de prédilection en endurance. Pourquoi les arabes et dérivés sont-ils généralement meilleurs?

Ils possèdent une résistance à l'effort incomparable, un avantageux rapport poids/vitesse, un déplacement plus économique, une grande agilité sur tous terrains, une bonne rusticité, un mental d'acier… Et ‘last but not least’, l’arabe possède une finesse de peau sans égale sous laquelle passe un réseau de vaisseaux capillaires qui lui donne une qualité de thermorégulation exceptionnelle. 

Cela ne veut pas dire que d'autres races ne puissent pas concourir, loin de là. N'importe quel cheval un tant soit peu entraîné peut faire de bons résultats et étonner les adeptes inconditionnels de l'arabe. Des chevaux de selle, ou d’origine inconnue, des croisements de poneys ou autres ont brillé à divers niveaux.

A vous voir sur nos épreuves dans les jolis paysages de la Wallonie."

Texte emprunté au livre de Léonard Liesens « Endurance - Le livre d’un cavalier, pour les cavaliers »
Pour vous procurer ce livre : www.endurance-belgium.com

 

Tableau récapitulatif

Vous trouverez ci-dessous les différentes épreuves ainsi que les qualifications nécessaires pour participer aux épreuves d'endurance en Belgique.

Toutes les épreuves sont ouvertes aux cavaliers LEWB et VLP.

Le règlement national se trouve sur le site de la FRBSE.

TABLEAU RECAPITULATIF            
KM / KMS 20 30 40 60 80 100 120 160
Série Initiation CEN CEN CEN CEN CEI* CEI** CEI***
Boucles 1x20 1x30 2x20 2x30 2x30 + 1x20 3x 4x 5x ou 6x
ou 2x40
KM/H 10-12 10-13 10-13 10-15 >10 >12 >12 >12
Temps piste Max 2h          Min 1h40 Max 3h         Min 2h18 Max 4h          Min 3h05 Max 6h          Min 4h Max 8h Max 8h20 Max 10h Max 13h20
Bmp 44/60 44/60 44/60 44/60 60 64 64 64
VETGATE/Temps récup 20’  20’  20’  20’ 20’ 20’chr 20’chr 20’chr
chrono chrono chrono chrono finish 30 finish 30 finish 30
Temps repos 1h 1h 1h 1h 2x45' ou 1h 40’ 40’ 40’
Départ indiv. indiv. indiv.  indiv. groupé groupé groupé groupé
Heure départ 9-15h 9-14h 9-12h 9-11h 9h30 8h 7h 6h
Type arrivée VG VG VG VG VG Lijn/ligne Lijn/ligne Lijn/ligne
Poids / / / / / 70 kg 70 kg 75 kg
Licence L1 E2 E2 E2 E4 Jun E4 Jun E4 Jun E4
Sen E6 Sen E6 Sen E6
Immatriculation Non Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui
Puce Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui
Tarif en ligne 15 € 25 € 25 € 25 € 30 € 150 € 200 € 250 €
avec box avec box avec box
Qualification - - 1 x 30 1x 40 1x60 2x80 (-16km/h) 1x100 1x120
Documents carnet de vaccination national national national national Nat./ FEI Nat./ FEI FEI
Inscriptions Sur place Equibel (online) Equibel (online) Equibel (online) Equibel (online) Equibel Equibel Equibel
(candidature) (candidature) (candidature)

Foire aux Questions

La commission a créé un document reprenant de nombreuses questions relatives aux concours d'endurance. Consultez la Foire aux Questions ici.

Membres de la commission d'endurance LEWB

Cliquez ici pour connaitre les noms des membres de la commission.

Pour tous renseignements complémentaires, n'hésitez pas à contacter la secrétaire de la commission endurance de la LEWB par e-mail florence.hennuy@lewb.be ou par téléphone au 083/23 40 72.

Critères 2016 pour les Sportifs de Haut Niveau (SHN), les Espoirs Sportifs Internationaux (ESI) et les Aspirants Espoirs Sportifs (AES)

La Commission d’avis, indépendante du Ministère des Sports, propose au Ministre les différents statuts des sportifs et nous a transmis les nouveaux critères concernant les sports équestres.

Cliquez ici pour tous les détails.

Homepage Discipline: 
Endurance