Info :

 

La LEWB n’impose aucune règle elle-même. Nous relayons les mesures du CNS. Respectez-les svp !

 

Mise à jour CORONAVIRUS au 29/07/2020 - 10h00

    

Retour sur le concours de spectacle équestre du Haras du Millésime du 3 mars

Au Haras du Millésime, le samedi 03 mars, s’est déroulé le second concours de l’année 2018 de spectacles équestres.
Neuf numéros se sont succédé tout au long de la soirée avec diverses thématiques et catégories d’artistes qui se sont, pour la plupart, déjà présentés à la première manche du challenge de février dernier.

Le Haras du Millésime a accueilli les artistes, le public et le jury dans une ambiance chaleureuse et un cadre festif qui ne donnaient aucun doute sur le type de concours auquel on venait assister.
Musique et spots lumineux de grande qualité ont été mis à disposition et plusieurs stands (comme un bar à champagne, etc.) étaient présents pour l’occasion.
On y trouvait aussi, tout le long du manège, dédiée au public, des tables pour deux ou plusieurs personnes, pour la plupart réservées à l’avance afin de profiter de ce moment de détente, en dégustant des plats chauds faits maison, disponible à volonté avec boissons.
Madame Françoise Fassieaux-Looten, Bourgmestre de Chimay, était présente pour l’occasion.
Le weekend étant très froid, plusieurs chauffages ont été mis à disposition. Ce qui a certainement donné envie de rester au public qui a pu rêver un peu grâce aux artistes et à leurs numéros de spectacles équestres !
L’organisatrice, Madame Pauline DURIAUX, a mis les petits plats dans les grands et a permis de donner à cet événement une qualité d’accueil et de prestation unique et impressionnante ! Merci.

Le jury a apprécié quelques numéros qui ont été présentés pour la seconde fois et qui montraient une nette amélioration tant au niveau de la qualité artistique, créative et équestre !
Ce que le jury a d’autant plus apprécié, c’est le fait que les artistes aient pris en compte les conseils donnés lors de la première manche, car cela a donné une nouvelle saveur très appréciable aux numéros. Plus de qualité, plus de recherche, une meilleure préparation et un numéro avec d’avantage de cohérence.

Les artistes ont réussi à mettre en scène plusieurs arts associés et créer une histoire…
Nous avons eu des danseurs, des musiciens mais aussi un peintre lors d’un numéro en liberté.
Nous commençons à ne plus être simplement dans une démonstration mais bel et bien dans une envie de partager et communiquer cet art qu’est le spectacle !

Ce qui est dommage, c’est que certains artistes ont décidé de changer leur numéro et malheureusement, un numéro ne peut se travailler en seulement quinze jours… les repères et conseils n’ont pas pu être exploités et tant pour le public que pour le jury, il y a eu un sentiment de frustration dans le numéro présenté... Quel dommage !

Il est important de rappeler qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un budget conséquent pour présenter un numéro de spectacle équestre. Il suffit d’avoir quelques idées qui amènent le public et le jury dans une histoire courte alliant le cheval, cavalier et d’autres arts associés afin de plonger le spectateur dans l’univers de l’artiste. Amener de l’émotion ! Il faut que le spectateur soit coupé du monde et hypnotisé par ce qu’il voit !

Un bel exemple pour les artistes, c’est le spectacle présenté ce même weekend qui est « Appassionata ».
Les artistes qui ont présenté leur numéro, ont, en quelques minutes, raconté une histoire en ayant introduit les critères recherchés et attendus du protocole de la ligue. Il y a eu un travail sur la qualité de l’entrée et sortie de piste, un changement musical pour amener de l’émotion à n’en plus finir pour le spectateur, des arts associés venant d’artistes et figurants (danseurs, jongleur), une comédie et un échange avec le spectateur qui passait du rire aux frissons avec une occupation de piste recherchée ! Tout cela dans un travail de recherche simple ! Certains chevaux avaient un talent particulier et qui tournait autour de ce seul talent. La qualité équestre des cavaliers était propre ainsi que la communication entre l’artiste et l’équidé. Pas de niveau grand prix en dressage mais un travail monté propre et des aides fines même pour un travail en liberté.

Tout cela pour dire que ce spectacle est une bonne base pour avoir plein d’idées pour divers numéros présentés et que le jury a vu pendant le concours. Choix musical, changement de rythme, qualité de l’entrée, qualité de la sortie, fil rouge (histoire), qualité du travail équestre (liberté, en main ou monté), jeu d’acteur et de comédie, décor et figurants.

D’autres animaux peuvent faire partie du numéro mais c’est bien trop rare et pourtant recherché ! Nous avons été ravis d’apprendre qu’à la prochaine manche du concours, une artiste présentera dans son numéro équestre un figurant atypique : son chien. Nous sommes impatients de la voir évoluer et sommes intrigués par l’histoire et le lien tissé entre elle et ses animaux.