Info :

 

La LEWB n’impose aucune règle elle-même. Nous relayons les mesures du CodeCo et du Ministère des Sports de la FWB. Respectez-les svp !

 

Mise à jour CORONAVIRUS au 24/10/2020

    

Un sans-faute pour le CSI 2* de Bornival !

Ce week-end, le Haras de Bornival accueillait pour la première fois un CSI 2*. Mettre sur pieds une nouvelle compétition était un défi particulièrement audacieux en cette période de Covid-19, mais Thierry Goffinet et son équipe n’ont pas hésité à se lancer ! « Les temps sont durs et, à cause de l’épidémie, on a presque toujours les mêmes concours en Belgique », expliquait l’organisateur. « Les cavaliers m’ont donc un peu incité à organiser quelque chose dans mes infrastructures à Bornival, et beaucoup de mes amis m’ont soutenu en tant que sponsors. »

Thierry Goffinet et son équipe ont eu deux mois à peine pour finaliser ce CSI 2*, mais ils n’ont pas pour autant lésiné sur la qualité, au contraire... « C’est un concours 2*, mais tout a été fait comme pour un 5* », précisait Thierry Goffinet. « Ca coûte de l’argent mais nous voulions faire les choses du mieux possible, et de manière conviviale. »

L’organisateur et son équipe ont aussi été particulièrement attentifs à la sécurité en cette période d’épidémie. « Comme on ne pouvait pas accueillir de public à cause du Covid-19, l’accès était très contrôlé et les épreuves étaient diffusées sur Clipmyhorse », expliquait Sandrine Goffinet. « Malgré ces restrictions tout s’est bien passé, c’était magnifique pour une première ! »

Dès les premiers jours, les participants n’ont en effet pas tari d’éloges à propos de l’organisation, et ils étaient tout aussi ravis à l’issue du concours. « C’était incroyable », soulignait Arnaud Doem. « Il y a longtemps qu’on n’avait pas reçu un tel accueil dans un concours. Ils ont pensé à tous les détails, y compris en offrant le petit déjeuner aux grooms. Il y avait des tentes pour être à l’abri, des boxes confortables, de l’espace, une nouvelle piste… L'association avec le restaurant Nikki Club était aussi une idée judicieuse. Bref, il y avait un service de qualité à tous niveaux ! »

Constant Van Paesschen était sur la même longueur d’ondes : « Je suis le premier à supporter ce genre d’initiatives. L’atmosphère était familiale et Thierry Goffinet et son équipe ont fait beaucoup d’efforts pour proposer un excellent événement. »

 

Les cavaliers LEWB sur les podiums des Grands Prix 

Côté sport, ce CSI 2* de Bornival a attiré un plateau belge plutôt relevé, mais aussi des cavaliers étrangers bien connus dont Abdelkebir Ouaddar, Anna-Julia Kontio, Pilar Lucrecia Cordon, Robinson Maupiler, etc. La LEWB était évidemment bien représentée, y compris lors des différentes remises de prix. Constant Van Paesschen est par exemple monté sur la deuxième marche du podium du Grand Prix 2*, qui s’est déroulé sous une pluie parfois battante et a été remporté par Dominique Hendrickx. « Mon cheval Verdi Treize revient de blessure et c’était son sixième tour depuis lors », expliquait Constant Van Paesschen. « Vendredi il a fait sans faute sur 1m40 mais je n’ai pas fait le barrage afin de le préserver pour le Grand Prix et il a super bien sauté. »

Arnaud Doem a quant à lui signé une 3e place dans le Grand Prix 1*, et a terminé 4e de celui 2* avec son fidèle Hocus Pocus de Messitert. « Il a très bien sauté et cela faisait plaisir de se retrouver au barrage avec un si beau plateau », confiait Arnaud Doem. « Hocus Pocus a su rester frais et monter en puissance tout au long du week-end. Quant à Hepburn du Seigneur, la jument avec laquelle je me suis classée dans le Grand Prix 1*, c’était la première fois que je la montais ce week-end ! Le premier jour c’était une découverte, le deuxième j’ai joué un peu plus le chrono et lors du Grand Prix je l’ai sentie bien tout au long du parcours. Elle manque encore d’expérience car elle n’a que 7 ans, mais elle est respectueuse et volontaire. »

Arnaud Doem n’était pas le seul à s’illustrer dans le Grand Prix 1*, puisque Robin Desterke en a pris la 2e place, alors que Laurie Léonard a fini 5e, Nadège Janssen 6e, Cyril Cools 9e et Eloise Gallez 10e. En dehors de ce classement, Laurie Léonard a aussi décroché des victoires sur 1m20 et 1m30, une 2e place sur 1m30 ou encore une 5e position sur 1m15. Cyril Cools s’est quant à lui imposé sur 1m15, en plus d’avoir fini 6e sur 1m20 et 4e sur 1m30.

 

Une nouvelle édition en 2021? 

Parmi les nombreux classements de nos cavaliers ce week-end, on retiendra entre autres les 2e et 4e positions de Bertrand Genin sur 1m30 et 1m35, la 3e place de Gaëtan Stalpaert sur 1m35 ou encore les 4e et 5e positions de José Thiry et Virginie Thonon sur 1m40 – hauteur sur laquelle Rik Hemeryck a également fini 5e.

Dans les plus petites épreuves, Lisa Deschamps a pris des 3e places sur 1m05 et 1m10, alors que Antoine Surin a fini 6e sur 1m05 et Alexis Hemeryck 7e et 9e sur 1m10 et 1m15.

Parmi ceux à avoir signé des classements multiples, il y avait aussi Frantz Ducci (5e et 7e sur 1m30), Camille Demolie (9e sur 1m35 et 6e sur 1m40) ou encore Tatiana Troiani (7e sur 1m35 et 8e sur 1m30). L’organisateur Thierry Goffinet a quant à lui pris deux 9e place sur 1m40, et une petite barre l’a privé de barrage dans le Grand Prix 2*. Le cavalier était néanmoins satisfait de son week-end, et surtout de la réussite de son événement :

« Le Bourgmestre était là ce dimanche et il est ravi qu’on organise ce genre d’événement à Nivelles, car il n’y a plus beaucoup de monde qui ose le faire », expliquait Thierry Goffinet. « La ville et beaucoup de voisins nous ont contactés pour pouvoir venir donc, si la situation sanitaire le permet, je pense que le concours sera noir de monde l’an prochain ! L’ambition est en tout cas de faire les choses encore mieux et en plus grand lors de la prochaine édition, si possible en 2021. »

Retrouvez ici les résultats complets du CSI de Bornival