CORONAVIRUS

La LEWB suit attentivement les directives émises par le SPF Santé, le Conseil National de Sécurité et le Ministère des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

La LEWB n'impose aucune règle elle-même, nous transposons les mesures au monde équestre en faisant preuve de bon sens et après avoir consulté le centre d’appel 0800/14.689 (entre 8.00 et 20.00 heures), et discuté avec la FRBSE et Paardensport Vlaanderen. Nous vous encourageons à consulter le site www.info-coronavirus.be ou les canaux Facebook « SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement et Crisiscentrum / Centre de Crise » (réponse aux questions entre 9.00 et 18.00 heures).


Contenu de cette page

 

Pictogrammes d’informations pour les clubs

Afin de soutenir nos clubs de la meilleure façon possible, tant au niveau de l'information que de l’organisation, vous pouvez également utiliser des pictogrammes spécifiques dans votre club/centre équestre.
Les pictogrammes sont téléchargeables sur notre site ou via le lien ci-dessous.

https://www.lewb.be/sites/default/files/documents/icones_lewb.pdf

Vous pouvez facilement les imprimer (A4 et/ou A3) et les fixer aux endroits nécessaires.

N’hésitez pas à nous contacter si nous pouvons vous aider à créer d’autres pictogrammes.

Le Ministère des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ainsi que la LEWB, comptent sur le sens des responsabilités du mouvement sportif organisé et d’une gestion de terrain basée sur le bon sens citoyen afin de préserver l’ensemble des efforts, des sacrifices consentis et du travail fourni par l’ensemble de la population depuis le 13 mars afin d’éviter la propagation du virus et d’en soigner les effets.


 


Précisions sur les phases de déconfinement dans le secteur équestre - 18/05/2020 - 12h00

Etes-vous bien préparés pour reprendre vos activités après ce confinement ?

Les centres équestres font partie des lieux quasiment fermés depuis le 17 Mars, pour limiter l'expansion de l'épidémie de Covid-19. Près de 2 mois plus tard, tous les centres sont sur le pied de guerre, et se préparent d’ores et déjà à la reprise progressive de leur activité mais avec des ajustements nécessaires pour se conformer aux mesures d’hygiène et de sécurité.

Si le retour à la vie normale n’est pas pour demain, l’autorisation de reprise des cours d’équitation et des entraînements permettra à beaucoup de remonter la pente. Cette reprise validée par l’Arrêté Ministériel du 13/05/20 publié ce 15/05/20 et complété par les FAQ Coronavirus, vient soulager une partie des professionnels du secteur équestre qui souffrent des conséquences économiques de cette crise sanitaire.

Attention, cette reprise est actuellement encore à des conditions très strictes

Cliquez sur le lien ci-dessous pour consulter la présentation power-point résumant les différents points abordés:

https://www.lewb.be/sites/default/files/documents/covid-19_phase_2_mise_a_jour_18_05_2020.pdf

Cette communication a été établie sur base des informations transmises par le CNS, les précisions transmises par le Ministère des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles.La LEWB n’édicte aucune règle elle-même, nous essayons d’appliquer au mieux à notre secteur des instructions génériques.

Comme vous l’avez déjà remarqué, cet exercice d’application sur le terrain d’un texte de loi n’est pas chose aisée et nous vous recommandons de vous tourner vers votre commune ou zone de police locale en cas de doute. Le présent document ne vaut d’ailleurs qu’à titre d’information et ne remplace aucunement les dispositions de l’arrêté ministériel, l’interprétation qui en est fournie sur le site info-coronavirus.be ou les instructions que vous recevez des autorités.

Nous vous souhaitons d’agréables retrouvailles avec vos chevaux / cavaliers, tout en respectant bien les mesures d’hygiène et de distanciation !


État des lieux des mesures de déconfinement pour le secteur équestre au 15/05/2020 – 16h30

L’Arrêté Ministériel concernant les décisions prises par le Conseil National de Sécurité du mercredi 13/05 vient d’être publié au Moniteur Belge. Ceci est donc l’écriture légale des dernières mesures prises par le Gouvernement Fédéral.

Par contre, les FAQ Coronavirus n’ont actuellement pas encore été mises à jour et certaines interprétations peuvent donc varier.

Voici donc la lecture que nous faisons de la publication du Moniteur Belge. (https://www.lewb.be/sites/default/files/documents/200515_moniteur_10.pdf)

Sous réserve de la publication des FAQ, serait autorisé à partir du lundi 18/05 :

  • Reprendre, uniquement en plein air, les entraînements individuels AVEC un entraîneur/superviseur majeur.
  • Reprendre, uniquement en plein air, les leçons collectives AVEC un entraîneur/superviseur majeur tout en respectant l’esprit de maintenir sous contrôle la limitation des contacts.
  • Aller en promenade, en vue du bien-être animal, avec un maximum 3 cavaliers (sans précision particulière)

Nous ne pouvons actuellement pas communiquer sur les distances qui seront autorisées pour se rendre dans les lieux d’entraînement (voiture ou voiture+van ou camion).

Au niveau des manifestations sportives, la date du 30 juin est stipulée dans le texte mais, au niveau des compétitions sportives, c’est toujours la date du 31 juillet qui est précisée. La nuance entre « manifestation sportive » « compétition sportive » étant mince, nous allons demander une clarification de ce point dans les plus brefs délais.

Dès la publication des FAQ, nous pourrons publier un point clair et précis sur ce qui sera autorisé ou pas.

Enfin, nous rappelons que tout l’Horeca reste fermé jusqu’à nouvel ordre.

Comme vous l’avez déjà remarqué, cet exercice d’application sur le terrain d’un texte de loi n’est pas chose aisée et nous vous recommandons de vous tourner vers votre commune ou zone de police locale en cas de doute. Le présent document ne vaut d’ailleurs qu’à titre d’information et ne remplace aucunement les dispositions de l’arrêté ministériel, l’interprétation qui en est fournie sur le site info-coronavirus.be ou les instructions que vous recevez des autorités.

 


État des lieux des mesures de déconfinement pour le secteur équestre au 13/05/2020 – 15h30

 

Certains d’entre vous ont peut-être suivi la dernière conférence de presse de Madame la Première Ministre Sophie Wilmès, ce mercredi à 13h30.
Les annonces effectuées ce jour nous permettent de penser que nos clubs allaient pouvoir reprendre leurs activités de manière quasi normale.
Les informations que vous allez trouver ci-dessous sont celles que nous avons récolté en écoutant attentivement les diverses annonces.

Sous réserve de l’Arrêté Ministériel et des FAQ Coronavirus qui rendront la communication officielle, vous pourrez à partir du 18 mai :

  • Reprendre, uniquement en plein air, les entraînements individuels AVEC un moniteur/entraîneur.
  • Reprendre, uniquement en plein air, les leçons collectives AVEC un moniteur/entraîneur et avec un nombre raisonnablement limité de cavaliers autonomes et de même niveau tout en respectant l’esprit de maintenir sous contrôle la limitation des contacts.

Nous ne pouvons actuellement pas communiquer sur les distances qui seront autorisées pour se rendre dans les lieux d’entraînement (voiture ou voiture+van ou camion).

Au niveau des stages d’été, il faudra patienter au moins jusqu’au 8 juin pour avoir une réponse claire.

Au niveau des manifestations sportives (entraînements « officiels », compétitions), la Première Ministre a revu l’annonce de la semaine dernière en annonçant la date du 30 juin pour un feu vert.

Enfin, nous rappelons que tout l’Horeca reste fermé jusqu’à nouvel ordre.

Comme vous l’avez déjà remarqué, cet exercice d’application sur le terrain d’un texte de loi n’est pas chose aisée et nous vous recommandons de vous tourner vers votre commune ou zone de police locale en cas de doute. Le présent document ne vaut d’ailleurs qu’à titre d’information et ne remplace aucunement les dispositions de l’arrêté ministériel, l’interprétation qui en est fournie sur le site info-coronavirus.be ou les instructions que vous recevez des autorités.

 


État des lieux des mesures de déconfinement pour le secteur équestre au 11/05/2020 – 14h

Nombreux d’entre vous nous questionnent pour savoir quel type d’activité équestre sera autorisée et quand… Nous allons tenter de fournir des réponses claires sur base de notre analyse du nouvel Arrêté Ministériel publié le vendredi 8 mai (https://www.lewb.be/sites/default/files/documents/200508_moniteur_8.pdf) et de la mise à jour de la Foire Aux Questions du site info-coronavirus.be (https://www.info-coronavirus.be/fr/faq/).

Comme vous l’avez déjà remarqué, cet exercice d’application sur le terrain d’un texte de loi n’est pas chose aisée et nous vous recommandons de vous tourner vers votre commune ou zone de police locale en cas de doute. Le présent document ne vaut d’ailleurs qu’à titre d’information et ne remplace aucunement les dispositions de l’arrêté ministériel, l’interprétation qui en est fournie sur le site info-coronavirus.be ou les instructions que vous recevez des autorités.

Les mesures publiées dans l’Arrêté Ministériel du 8 mai entrent en vigueur aujourd’hui 11 mai et sont valables au moins jusqu’au dimanche 17 mai inclus.

Cette semaine, vous pouvez donc :

  • Vous déplacer pour prendre soin des chevaux ;
  • Vous déplacer pour vous rendre sur le lieu de pratique de l’activité équestre en plein air ;
  • Aller promener à cheval, « et ce uniquement en vue du bien-être de l’animal et avec un maximum de deux cavaliers » => donc, pas de passage à des promenades à 3 cavaliers, malgré la demande de la LEWB ;
  • Monter/longer votre cheval en piste en plein air seul ou en compagnie de personnes vivant sous le même toit et/ou en compagnie de maximum deux autres personnes qui doivent toujours être les mêmes (moyennant le respect des mesures d’une distance physique de 1,5 mètre entre chaque personne).

En ce qui concerne les cours restreints d’équitation, vous aurez constaté que la FAQ qui les interdisait totalement a été supprimée du site info-coronavirus.be ce weekend.

Cependant, il faut tenir compte de l’article 1er, §7 de l’Arrêté Ministériel qui prévoit encore expressément que, par principe, : « Les établissements relevant des secteurs (…) récréatif, (…) sportif (…) sont fermés ».

L’article 5 de cet Arrêté Ministériel ajoute que « Sont interdites (…) les activités à caractère privé ou public, de nature (…) sportive (…) et récréative » et que « Par dérogation, sont autorisées (…) les activités physiques en plein air n’impliquant pas de contacts physiques seul ou en compagnie de personnes vivant sous le même toit et/ou en compagnie de maximum deux autres personnes qui doivent toujours être les mêmes, moyennant le respect d’une distance d’1,5 mètre entre chaque personne (…) ».

Nous déduisons de ce qui précède qu’un moniteur pourrait éventuellement donner cours, mais uniquement et strictement à 2 élèves (ensemble ou séparément), toujours les mêmes et en respectant évidemment toutes les mesures actuelles de sécurité et d’hygiène.

À toutes fins utiles, nous vous rappelons en outre l’avis exprimé par la Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Madame Valérie Glatigny, qui insiste sur le fait que les entrainements sportifs en vue principalement de la compétition ne peuvent pas encore reprendre.

Nous souhaitons aussi vous faire part de ce que l’AFT (Tennis) a transmis comme information à ses affiliés : « Les entrainements individuels de tennis sont autorisés (1 entraineur + 1 entrainé). ATTENTION, un entraineur pourra assurer uniquement les entraînements de maximum 2 joueurs différents. L’entraineur doit également respecter une distance sociale maximale. » Il faut donc appliquer aux cours particuliers le principe des « bulles » constituées par 1 moniteur (ex : Natacha) + 2 élèves (ex : Claire et Didier) = 1 bulle, qui ne peut pas être mélangée à 1 même moniteur (ex : Natacha) + 2 autres élèves (ex : Sandrine et Pierre) = 1 autre bulle. Ces directives sont aussi d’application dans le monde équestre.

La Ligue Equestre continue à entretenir des contacts très étroits et réguliers avec la Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Madame Valérie Glatigny, et son cabinet, afin de soutenir un plan réfléchi de déconfinement, auprès des experts du GEES et des membres du Conseil National de Sécurité. La Ligue Flamande, Paardensport Vlaanderen, travaille également en collaboration avec son ministère des sports, Sport Vlaanderen, qui propose un timing de déconfinement qui a été transmis aux Fédérations flamandes en fin de semaine dernière. L’approche francophone soutient une adaptation des mesures de déconfinement par « familles sportives ». Par exemple, les pratiques sportives individuelles sans contact et en extérieur (comme l’équitation ou le tennis) devraient pouvoir reprendre leurs activités plus tôt que d’autres, comme les sports collectifs avec contact et en intérieur (ex : le basket ou handball). Les autorisations et décisions de déconfinement du secteur sportif se font au niveau national, mais cette compétence étant déléguée sur le terrain aux communautés linguistiques, nous devons suivre et collaborer avec l’Adeps, qui ne peut ignorer les appels réguliers et arguments fondés de notre secteur, relayés par nos soins et d’autres acteurs de terrain, tels que l’AMEB, des clubs, entraineurs et moniteurs diplômés qui ont également lancer leurs propres initiatives.

Ci-dessous, vous trouverez un copier-coller des quelques FAQ du site info-coronavirus.be concernant l’équitation :

Puis-je encore monter mon propre cheval ?

  • Il est permis de circuler sur son propre pâturage ou sa propre piste.
  • L’équitation (sur son cheval) dans le centre équestre n’est autorisée que dans le cadre du bien-être animal, si le centre équestre ne peut pas s’en occuper lui-même et à condition que les mesures de distanciation sociale soient respectées. Il est permis de se déplacer avec son véhicule entre son habitation et le manège ou la piste, et le cas échéant de transporter par véhicule son cheval.
  • L’équitation (en selle, en longe, avec attelage) sur la voie publique n’est autorisée que dans le cadre du bien-être de l’animal. Cette sortie peut avoir lieu seul ou en compagnie, au maximum, d’un autre cavalier/conducteur moyennant le respect des mesures de distance sociale.
    Le déplacement motorisé du cheval pour ce type de sorties est uniquement autorisé si cette sortie ne peut se dérouler autrement de façon sécurisée.

Quelles activités physiques sont autorisées ?

Les activités physiques sont autorisées à la condition qu’elles :

  • Soient exercées en plein air ;
  • N’impliquent pas de contact physique ;
  • Soient exercées seul ou en compagnie de personnes vivant sous le même toit (sont ici également visées les communautés de jeunes et leur accompagnant issus d’institutions de la jeunesse vivant sous le même toit) et/ ou en compagnie de maximum deux autres personnes qui doivent toujours être les mêmes (moyennant le respect des mesures de distance physique et d’une distance physique de 1,5 mètre entre chaque personne).

Les infrastructures nécessaires à l’exercice de ces sports en plein air peuvent ouvrir à l’exclusion des vestiaires, douches et cafétarias. Les toilettes et les distributeurs automatiques de boissons restent en service. Par infrastructures, il faut entendre les clubs et terrains de ces sports. La location ou la vente de matériel est en soi autorisée. En revanche, les activités touristiques et récréatives demeurent interdites.


Décision du CNS du 6/05/2020: Annulation des compétitions sportives jusqu'au 31/07/2020 : Double déception et énorme incompréhension

Incompréhension...

La Ligue Equestre Wallonie Bruxelles, Paardensport Vlaanderen et la Fédération Royale Belge des Sports Equestres s'étonnent de la décision du Conseil National de Sécurité d’annuler toutes les compétitions sportives jusqu'à fin juillet. Les disciplines sportives sont toutes différentes. Mettre tous les sports dans le même panier est une mauvaise stratégie et doit être corrigé.

Avec des sports comme le golf, le tennis… les sports équestres représentent une parfaite opportunité de recommencer les compétitions de manière sûre et responsable - si toutes les mesures de sécurité sont prises. Nos concours se déroulent sur des terrains dont la superficie couvre plusieurs hectares. Dans les catégories amateures, l’équitation se vit dans un contexte familial. Au niveau du circuit professionnel, notre sport est organisé comme dans le secteur des entreprises avec des employés fixes. L'interdiction en question jusqu'à fin juillet est par ailleurs une atteinte au bien-être moral de ces familles ainsi qu'un coup dur supplémentaire aux revenus de nombreux cavaliers, marchands de chevaux et installations sportives professionnelles. De plus, nous tenons à souligner que la majorité des infrastructures équestres sont des propriétés privées, et nos clubs ne peuvent qu’à peine compter sur le soutien structurel des autorités. Les compétitions sont donc de la plus haute importance pour la continuité du sport.

Nous souhaitons également attirer l’attention sur le fait que notre sport relève intrinsèquement à la fois de l’agriculture et du secteur des loisirs et que nous avons des droits et des devoirs dans les deux secteurs. Malheureusement, nous sommes à nouveau les parents pauvres du secteur agricole vu que nous ne pouvons malheureusement pas continuer à développer nos produits (les meilleurs chevaux au monde). Dans l’éducation de nos amis à quatre jambes, chaque âge est important et chaque étape du développement du cheval est primordiale pour mener à bien ce processus d’apprentissage. Malheureusement, en interdisant explicitement toutes les compétitions sportives, le secteur équestre est la seule branche agricole qui ne peut pas reprendre ses activités entièrement.

Nous lançons également un appel au Conseil National de Sécurité et à tous les responsables politiques concernés, afin de revoir les différents arguments qui ont mené à la prise de cette décision, d’y réfléchir à nouveau, et surtout, de faire une différence entre les sports en plein air, les sports de contact, les sports techniques, les sports pratiqués en salles.

Une énorme déception…

En outre, le Conseil National de Sécurité ne donne actuellement aucune précision sur les cours particuliers et les activités autorisées ou non dans nos clubs équestres. Une nouvelle déception pour notre secteur. Par ailleurs, les cours particuliers ne sont pas uniquement une simple activité commerciale, mais sont d'une grande importance pour le bien-être de nos chevaux et l'encadrement des cavaliers sur la bonne manière de traiter et d’interagir avec leurs précieux compagnons.

Bref, la seule perspective que le gouvernement propose actuellement est située (trop) loin dans le futur pour prendre une décision maintenant. En attendant les détails précis de cette communication de la Première Ministre et des publications officielles à ce sujet, nous mettrons tout en œuvre pour défendre au mieux notre sport et notre secteur. Il y a donc du pain sur la planche.

Nous attendons actuellement la publication des textes officiels et entreprendront ensuite les actions nécessaires pour faire entendre notre voix.


ADAPTATION de l’interprétation des mesures de déconfinement suivant les FAQ info-coronavirus et les instructions de l’Adeps – 4/05/2020 – 11 h

MAJ Coronavirus Phase 1A au 4-05-2020

CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER LA PRESENTATION MISE A JOUR AU 4/05/2020

C’est avec surprise et beaucoup d’incompréhension que nous avons pris connaissance ce weekend de la mise à jour de la Foire Aux Questions du site fédéral info-coronavirus.be (https://www.info-coronavirus.be/fr/faq/) et de la communication faite ensuite par le Ministère des Sports (Adeps) concernant le point suivant (http://www.sport-adeps.be/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=0&g=0&hash=ea800448a5d1718b0d7bf198203dbcbe777c72b6&file=fileadmin/sites/adeps/upload/adeps_super_editor/adeps_editor/documents/Corona/FAQ_Sport_8.pdf) :

Qu'en est-il des compétitions et activités sportives dans le cadre des mouvements de jeunesse ?

Les activités dans le cadre des mouvements de jeunesse, des compétitions sportives, des camps sportifs et récréatifs, les activités en groupe (sorties à vélos en groupe, randonnées en groupe,…), karting pour une ou plusieurs personnes, cours d’équitation privés, surf… sont annulées.

Rappel par ordre chronologique :

  • 24/04 : La conférence de presse du CNS s’est déroulée vendredi 24/04 tard en soirée. Suite à cela, la LEWB (tout comme d’autres fédérations francophones, dont le tennis) a pris contact avec l’Adeps pour savoir si les cours particuliers (ou à 2 élèves maximum et toujours les mêmes) étaient autorisés.
  • 28/04 : La réponse formulée par les collaborateurs du ministère était positive.
  • 29/04 : Sur cette base, en concertation avec la Ligue Flamande PsV, qui avait reçu exactement le même son de cloche, la LEWB a publié un communiqué et un power-point détaillé.
  • 30/04 : publication de l’AR au Moniteur Belge
  • 01/05 : Adaptation de notre communiqué en soirée, vu « l’oubli », intentionnel ou non, d’autoriser les sorties en promenade à cheval à 3 (comme c’est maintenant autorisé pour les motos, par exemple), au lieu de 2 (comme toujours stipulé actuellement).
  • 02/05 : En soirée, les FAQ du site info-coronavirus.be sont mises à jour et « annulent les cours d’équitation privés ».
  • 03/05 : Cette information nous est confirmée par écrit par l’Adeps en matinée
  • 04/05 : Nous vous informons dès ce matin de ce point important, que nous allons essayer d’éclaircir tant il nous semble contradictoire avec tout ce que la LEWB a défendu dans ses propositions de plans de déconfinement.

D’ici une autorisation claire et officielle de la part des autorités fédérales, relayée par notre Ministère des Sports, concernant les cours d’équitation, nous vous incitons donc à mettre en suspens tous les arrangements que vous aviez mis en place depuis la semaine dernière concernant la reprise des leçons. Nous sommes bien conscients de votre déception et frustration (que nous vivons tout autant) et des heures de travail perdues à préparer cette reprise tant attendue.

Cependant, la LEWB se doit de vous relayer les instructions qu’elle reçoit afin d’éviter que vous, acteurs du terrain, ne soyez verbalisés et deviez payer des amendes inutiles en cette période de crise sanitaire et financière. En effet, la LEWB a déjà reçu de la part de la Cellule coordination du Gouverneur de la province de Namur, un mail dont voici un extrait : « La dispense de cours par un formateur à plusieurs personnes (même si ce n'est pas lors de la même séance) semble en effet incompatible avec le fait d'être en compagnie de maximum deux autres personnes qui doivent toujours être les mêmes. Nous vous remercions d'être attentifs à cet élément au cours de la semaine qui vient. Il conviendrait d'informer les personnes qui dispenseraient et/ou suivraient ces cours, et de stopper ces derniers avant une éventuelle verbalisation. »

L’Association Francophone de Tennis (AFT) ainsi que la Ligue Flamande Paardensport Vlaanderen ont communiqué dans ce sens également. Vous pouvez retrouver leurs communiqués ici :

Et donc, finalement, c’est bien joli tout ça, mais que peut-on finalement faire à partir d’aujourd’hui ? Tout comme dirait notre première Ministre, Sophie Wilmès : « Tout ce qui n’est pas autorisé, est interdit ». En voici un bref résumé. Cependant, il faut également vous référer aux publications précédentes pour plus de détails.

AUTORISE

  • Monter/longer un cheval pour son bien-être que ce soit par le propriétaire ou une autre personne (toujours la même) en extérieur et avec maximum 2 autres personnes (toujours les mêmes) ou les personnes vivant sous le même toit, en maintenant une distance sanitaire d’1,5m entre chaque personne (et l’Adeps va même plus loin : d’au moins 5 mètres afin de tenir compte des phénomènes de transpiration et de ventilation)
  • Promenade à 2 cavaliers maximum (ne vivant pas sous le même toit)
  • Déplacer son cheval pour des soins vétérinaires, pour lui garantir le bien-être minimum et assurer que cette sortie soit sécurisée (en piste ou en promenade), mais limiter ce type de déplacement au maximum et le plus proche possible du lieu de détention du cheval

NON-AUTORISE

  • Cours particuliers ou à 2 cavaliers (même si toujours les mêmes), car le moniteur devient alors une 3ème personne différente à chaque cours
  • Reprise des entrainements sportifs
  • La location de matériel et par conséquent, le harnachement de chevaux/poneys de clubs
  • Déplacer son cheval pour aller prendre cours/s’entrainer dans une installation autre que l’endroit de détention du cheval

Vu le flou actuel, nous vous recommandons vivement de contacter vos autorités locales (bourgmestre, zone de police, centre de crise provincial) ou le centre national info-coronavirus.be, afin de savoir comment ils comptent appliquer ces nouvelles mesures sur le terrain.

Par ailleurs, la LEWB rappelle que nous sommes tous toujours en train de lutter contre la propagation du coronavirus et que le risque d’une 2ème vague de l’épidémie n’est pas à prendre à la légère. Donc, même si nous sommes tous déçus de devoir encore postposer les cours, soyons solidaires et courageux, afin de garder en tête l’objectif principal de toutes ces mesures de confinement : votre santé et celle de vos proches.

Finalement, clôturons par deux nouvelles plus positives : le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles débloque un fonds d’urgence pour soutenir le mouvement sportif organisé (modalités pratiques encore à venir) et la plateforme « Indemnité Covid » du Gouvernement Wallon a été mise à jour avec les nouveaux codes NACE. Les indépendants et PME devraient donc pouvoir rentrer leur demande d’indemnité compensatoire. Cliquez ICI pour en savoir plus (https://www.lewb.be/actualites/general-toutes/mesures-aides-pour-compenser-les-pertes-revenus-pendant-crise-du).

Sinon, vous pouvez toujours mettre de côté l’équitation pour le moment, et aller faire du kayak… qui semble avoir la cote en ce moment auprès du grand public ;-).


Précisions sur les phases de déconfinement dans le secteur équestre – 29/04/2020 - 17h - Mise à jour au 1/05/2020 après publication de l'Arrêté Ministériel du 30/04/2020

Cette communication a été établie sur base des informations transmises par le CNS (https://www.info-coronavirus.be/fr/news/cns-24-04/), les précisions demandées au Ministère des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ainsi que la consultation des autres entités équestres de Belgique, comme Paardensport Vlaanderen (https://paardensport.vlaanderen/nl/nieuws/Coronavirus-Update-Leven-met-CoRoNa-Wat-betekent-dit-voor-de-paardensport-vanaf-4-mei) et la FRBSE. La LEWB n’édicte aucune règle elle-même, nous essayons d’appliquer au mieux à notre secteur des instructions génériques.

Ce 24 avril, un plan de déconfinement par phases successives a été présenté afin de permettre une reprise, étape par étape, de toute une série d’activités dans notre pays. L’activité physique et sportive est bien évidemment concernée. Comme vous le savez, à partir du 4 mai de nouvelles dispositions seront admises. Toutefois, il est essentiel de rappeler les consignes élémentaires édictées depuis le 13 mars dernier et à respecter jusqu’à nouvel ordre, à savoir :

•       Éviter la propagation du virus

=> Si vous êtes ou avez été malade dans les 14 derniers jours, restez chez vous ! Nous devons tous éviter une 2ème vague de contamination.

=> Lavez-vous les mains correctement.

=> En complément d’un lavage correct, vous pouvez vous désinfecter les mains et/ou porter éventuellement des gants.

=> Évitez de vous toucher le visage

•       Éviter l’engorgement des structures hospitalières

=> Pratiquez des activités en sécurité pour éviter tout accident inutile (port de la bombe, pas de nouveaux exercices, environnement sécurisé…)

•       Interdiction des rassemblements de population

=> À tout moment, il est suggéré de mettre en place un horaire précis pour la présence dans les infrastructures (arrivée, cours/activité, départ) et de limiter au maximum la durée sur place. Le club peut désigner une personne responsable qui s’occupera que chacun respecte bien les règles en place à tous les niveaux (horaire, hygiène, nombre de personnes présentes…).

•       Limitation des déplacements superflus

=> Il est autorisé d’aller s’occuper d’un cheval (que l’on soit propriétaire, demi-pension ou externe) au pré ou dans une infrastructure équestre. Vous devez toujours respecter les instructions de la commune/gérant-propriétaire de l’infrastructure.

=> Pas de long transport non-indispensable pour aller s’entrainer/monter dans une autre piste. Restez au maximum proche du lieu de détention de votre cheval.

=> Renseignez-vous auprès de votre zone de police locale, afin d’avoir la confirmation que le déplacement pour aller promener (maximum 3 2 personnes à la fois, pas de groupe en balade) dans un endroit plus sécurisé proche de chez soi et visant au bien-être de votre cheval, est bien autorisé.

•       Respecter les règles de distanciation sociale (toujours d’application actuellement et pour les mois à venir)

=> Maintenir 1,5m de distance minimum entre personnes à tout moment (sauf pour celles vivant sous le même toit).

•       Recommandation du port du masque (couvrant la bouche et le nez) dans les lieux publics

=> Ce n’est pas une obligation, mais un conseil.

 

Le 4 mai, l’activité physique et sportive pourra reprendre dans les infrastructures extérieures moyennant le respect des conditions supplémentaires suivantes :

•             Respect des distances de sécurité

=> Si une infrastructure dispose de plusieurs pistes extérieures, des cours (respectant les conditions) peuvent avoir lieu en même temps. Il est conseillé de mettre en place un cheminement dans l’infrastructure (entrée, sortie, pistes, sellerie, toilettes) afin d’éviter, au maximum, tout croisement entre les différents groupes de personnes.

•             Avec 2 personnes maximum (en plus de celles qui vivent sous le même toit)

=> Cours restreints autorisés (pas de groupe) : 1 moniteur (du club ou itinérant) + 2 élèves autonomes non-débutants (éventuellement aidés par une personne vivant sous le même toit pour dé/seller et qui s’éloigne ensuite de la piste pendant le cours). Il faut que ce soit toujours les mêmes personnes en présence, qu’ils soient propriétaires/demi-pensions/externes. Si l’athlète est conduit par quelqu’un d’autre, cet accompagnant doit rester en-dehors de l’infrastructure.  Préférez l’utilisation d’un système de réservation de cours via un éventuel paiement en ligne ou bancontact. Bref, évitez l’argent liquide.

=> Promenade autorisée à 3 personnes maximum ne vivant pas sous le même toit. Éviter les sorties en grand groupe (par exemple : 3 personnes de la même famille + 2 amis = 5 personnes), car ne donne pas une bonne image de respect des règles auprès du grand public.

Suite à la publication de l’Arrêté Ministériel du 30/04/2020 en soirée (téléchargeable en partie en cliquant ICI) et contrairement à l’interprétation faite du paragraphe suivant dans notre communication du mercredi 29/04/20 :

Par dérogation à l’alinéa 1er, sont autorisés

  • les promenades et les activités physiques en plein air n’impliquant pas de contacts physiques, seul ou en compagnie de personnes vivant sous le même toit et/ou en compagnie de maximum deux autres personnes qui doivent toujours être les mêmes, moyennant le respect d’une distance d’1,5 mètre entre chaque personne ;

Il s’avère que les promenades à cheval sont maintenues à 2 cavaliers maximum.

Par dérogation à l’alinéa 1er, sont autorisés

  • les sorties à cheval, et ce uniquement en vue du bien-être de l’animal et avec un maximum de deux cavaliers.

La LEWB ne connait pas les raisons de ce maintien à 2 cavaliers. Nous faisons remonter cette discordance au niveau des autorités politiques.

 

•             A l’air libre

=> Vous pouvez toujours monter chez vous.

=> Les cours peuvent être donnés uniquement en extérieur. L’accès aux autres types de pistes reste à l’appréciation des communes/zones de police.

•             Vestiaires, douches et cafétarias sont interdits d’accès

=> Les clubhouses, bars ou toute autre activité Horeca doivent continuer à rester fermés (aucun meuble en terrasse).

=> Les toilettes doivent faire l’objet d’une hygiène très stricte via un entretien particulier.

•             Soyez particulièrement prudent et évitez de partager du matériel sportif

=> Il est conseillé de limiter le nombre de personnes en présence dans les selleries communes (idéalement une seule personne à la fois), de ne manipuler le matériel de club que par une seule personne protégée (masque/gants éventuellement), et de prévoir une désinfection avant et après utilisation. Pensez à bien aérer les locaux plus fermés.

Ces autorisations balisées constituent une opportunité d’afficher un comportement exemplaire et respectueux des règles.

Sous réserve de l’évolution de l’épidémie, une seconde phase est envisagée à partir du 18 mai (date estimée). Dans le communiqué du CNS, il est indiqué qu’au niveau des « sports d’équipe, l’entrainement physique en plein air sera permis au sein d’un club reconnu uniquement, et moyennant le respect de certaines consignes. » Cette phase fera l’objet d’une communication détaillée en temps opportun.

Lors de la 3ème phase, estimée au plus tôt le 8 juin, plusieurs points seront examinés par le CNS, dont la réouverture de l’Horeca et puis les différentes activités estivales, comme les stages ou les événements en plein air de plus petite envergure, comme les compétitions équestres ou les passages de brevets, pour ce qui nous concerne.

Le Ministère des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ainsi que la LEWB, comptent sur le sens des responsabilités du mouvement sportif organisé et d’une gestion de terrain basée sur le bon sens citoyen afin de préserver l’ensemble des efforts, des sacrifices consentis et du travail fourni par l’ensemble de la population depuis le 13 mars afin d’éviter la propagation du virus et d’en soigner les effets.

Prenez soin de vous et de vos proches,


Récapitulatifs des dernières communications concernant les aides au secteur sportif – 29/04/2020 – 15h

Ci-dessous, vous trouverez différents articles de ces derniers jours venant de l’AISF (cliquez sur le lien pour vous abonner à leur newsletter et consultez l’ensemble des dernières publications : https://aisf.be/newsletter/), du Ministère des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Adeps) et du Ministre Wallon de l’Économie Willy Borsus, concernant les aspects financiers de la crise actuelle.

La LEWB a été en contact avec le Ministère des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi qu’avec le Ministère Wallon du Bien-Être animal pour continuer à défendre notre secteur, et plus particulièrement les asbl qui ne sont actuellement pas reprises dans les bénéficiaires des aides.

Les présidents de toutes les fédérations sportives de la FBW ont assisté à une vidéo conférence ce lundi 27 avril où il a été demandé de fournir un plan de déconfinement par fédération. La LEWB avait déjà transmis un premier projet/plusieurs questions à ce sujet et une communication générale est prévue à ce sujet aujourd’hui en fin de journée, pour vous éclairer sur ce qui sera autorisé à partir du 4 mai.

  • AISF 21/04/2020 - Qu'advient-il de nos subsides si nous sommes dans l'incapacité de mener nos activités subsidiées ?

Lors de sa séance du 7 avril 2020, le gouvernement a notamment pris un arrêté de pouvoirs spéciaux (7 AVRIL 2020. – Arrêté du Gouvernement de la Communauté française de pouvoirs spéciaux n° 1 permettant de déroger aux règles et conditions de liquidation des subventions et suspendant les délais de recours dans le cadre de la crise sanitaire du COVID-19) afin de mettre en place un train d’aides, dont pourront profiter notamment les associations du secteur sportif.  Cet arrêté met également en place la façon de solliciter ces aides. Les dossiers de demandes devront être introduits via la nouvelle application en ligne SUBside.

Cependant, rien ne presse puisque les déclarations peuvent être remplies jusqu’au 31-12-2020 (voire 2021 pour les associations dont le solde de subvention est versé l’année qui suit).
Des clarifications étant attendues, et la durée des interdictions d’activités encore inconnues, il est recommandé d’attendre des instructions plus précises si une urgence extrême ne vous impose pas de demander une avance pour soulager votre trésorerie.

Cliquez ici pour consulter les trois volets à cet arrêté : http://spwu.mj.am/nl2/spwu/mhzul.html?hl=fr

1. Maintien des subventions même dans l’incapacité de mener l’activité subventionnée

2. Anticipation de la liquidation de tranches de subsides à venir

3. Suspension des délais

Ces procédures s’opèrent via une plate-forme en ligne (https://subsides-covid19.cfwb.be/).

Lisez également ici l’article de l’Adeps à ce sujet : « Une aide accordée à tous les bénéficiaires d’une subvention en FW-B : Les bénéficiaires pourront introduire leur demande via le site subsides-covid19.cfwb.be jusqu’au 31 décembre 2020. Le numéro vert 0800/20000 est par ailleurs mis à disposition pour répondre aux questions éventuelles. »

http://www.sport-adeps.be/index.php?id=detail_article&no_cache=1&tx_cfwbarticlefe_cfwbarticlefront%5Baction%5D=show&tx_cfwbarticlefe_cfwbarticlefront%5Bcontroller%5D=Document&tx_cfwbarticlefe_cfwbarticlefront%5Bpublication%5D=3211&cHash=7ac846104303d2b26698ddf2f8b8745b

  • AISF 23/04/2020 - Mesures complémentaires du Gouvernement wallon, entres autres pour les activités récréatives (salles de sport, activités sportives et de loisirs...) mais pas pour les ASBL

Ces mesures se basent notamment sur l’Art.3 §2 du décret du 11 mars 2004 relatif aux incitants régionaux en faveur des petites ou moyennes entreprises, ce qui a pour conséquence que la personne morale de droit public et l’association sans but lucratif sont exclues du bénéfice des incitants prévus par le présent décret.

En conséquence, les ASBL ne rentrent pas dans les conditions d’éligibilité de cette indemnité.

Cette mesure est destinées aux :

  1. Personnes physiques ayant la qualité de commerçant ou exerçant une profession indépendante ou une association formée entre ces personnes (association de fait) ;
  2. Aux sociétés énumérées à l’article 2, § 2, du Code des sociétés  (société dotée de la personnalité juridique :  SNC, SPRL, SA , SCRL, SCRI, …).

À ce sujet, nous avons reçu l’e-mail suivant du Ministre Willy Borsus, Ministre et Vice-Président du Gouvernement wallon, (déjà partagé sur nos réseaux sociaux) dont nous vous transmettons un extrait :

« Pour votre meilleure information, vous trouverez le détail de ces mesures sur la page suivante :

https://indemnitecovid.atlassian.net/l/c/sD2PBN8M

En ce qui concerne leur mise en œuvre, sachez que les équipes du SPW Economie Emploi Recherche se consacrent actuellement à l’adaptation de la plate-forme d’indemnisation (https://www.1890.be/article/coronavirus-quelles-mesures-pour-leconomie-et-lemploi-en-wallonie#r1). Nos techniciens travaillent d’arrache-pied pour que cette plate-forme vous soit accessible au plus vite. Dès lors, nous nous permettons de vous demander encore un peu de patience.

Que faire en attendant ?

  • Introduisez votre adresse e-mail sur la page suivante : https://indemnitecovid.wallonie.be/#/
  • Une fois la plate-forme opérationnelle, l’administration vous adressera un e-mail vous informant que votre dossier peut désormais être introduit
  • Vous avez alors la possibilité d’introduire votre demande d’indemnisation
  • L’administration analysera l’éligibilité de votre situation et vous reviendra dans les meilleurs délais.

Nous vous invitons, par ailleurs, à créer anticipativement un compte itsme, si vous n’en avez pas déjà un. Ceci permettra de vous identifier au moment d’introduire le dossier.

Lien vers itsme : https://www.itsme.be/fr/get-started »

La LEWB est tout à fait consciente de la situation particulièrement délicate dans laquelle se trouve beaucoup de ses clubs. Nous faisons notre possible pour faire entendre votre voix et avons déjà obtenu certaines avancées, bien que l’énergie investie ne corresponde pas toujours au retour concret de la part de nos autorités politiques.


Déconfinement progressif : en attente de précisions pour le secteur équestre – 27/04/2020 – 11h

Comme beaucoup d’entre vous, nous avons regardé et écouté avec attention la conférence de presse du Conseil National de Sécurité vendredi soir. Nous vous avons annoncé que les sports équestres en plein air pourraient recommencer sous certaines conditions à partir du 4 mai.

Depuis lors, vous êtes nombreux à nous questionner concernant différents thèmes :

  • cours particuliers
  • transport pour aller promener
  • fréquentation de plusieurs pistes par différents groupes de cavaliers dans une même infrastructure
  • autorisation de monter les chevaux pour les demi-pensions et cavaliers de clubs (non-propriétaires)

Un peu de patience, la LEWB se renseigne auprès des instances politiques pour vous fournir les précisions nécessaires. Nous ne pouvons actuellement pas vous en dire plus que ce qui est indiqué dans le communiqué de presse de vendredi: https://www.info-coronavirus.be/fr/news/cns-24-04/

Quoi qu’il en soit, les restrictions actuelles restent entièrement d’application jusqu’au dimanche 3 mai inclus.

Prenez soin de vous,


Premières mesures de déconfinement - les activités sportives à l'air libre (dont l'équitation) reprises dans la première phase à partir du 4/05/2020 - mise à jour au 24/04/2020 - 22h45

Nous nous réjouissons particulièrement que le Conseil National de Sécurité ait repris les sports équestres dans la première phase de relance des activités. Nous allons consulter leurs conseils et décisions en détails et voulons élaborer un plan concret d’actions pour la suite. Il est évident que, même en cas d’assouplissement éventuel des mesures de confinement, il est impératif de continuer à respecter les instructions qui sont d’application concernant la distanciation sociale et l’hygiène, afin d’éviter de devoir revenir à des mesures plus strictes dans le futur.

Dès que nous en savons plus à propos des applications concrètes sur le terrain, nous communiquerons à ce sujet via notre site internet et médias sociaux.


Aide pour le secteur équestre: 285 millions € supplémentaires pour de nouvelles mesures en faveur des PME et des Indépendants -  22/04/2020 - 19h

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse du cabinet du Ministre Wallon Willy Borsus concernant les nouvelles aides octroyées aux secteurs en difficulté. Ce sont explicitement les PME et Indépendants qui sont cités. Nous devons encore vérifier ce qu'il en est pour les ASBL, qui, nous l'espérons, ne seront pas oubliées.

Le Gouvernement de Wallonie mobilise 285 € millions supplémentaires pour soutenir les indépendants et les PME. Trois mesures ont été décidées par le Gouvernement : certains secteurs complémentaires totalement fermés ou à l’arrêt seront désormais éligibles à l’indemnisation de 5.000 €, les indépendants qui démontrent une diminution substantielle de leurs activités percevront une indemnité de 2.500 € et les entreprises qui ont un besoin de trésorerie pour leur permettre de rebondir pourront contracter un prêt de 45.000 € à taux favorable avec le support des outils financiers wallons.

Pour le Gouvernement, « Il est essentiel d’aider un maximum d’entreprises et d’indépendants pour ne pas ajouter une crise économique et sociale à la crise sanitaire. »

Le 20 mars, le Gouvernement de Wallonie annonçait la constitution d’un fonds extraordinaire de 233 millions d’indemnités afin de mettre en place l’octroi d’une indemnité compensatoire pour les entreprises fermées ou à l’arrêt suite aux décisions du Conseil national de sécurité.

Le Gouvernement annonçait également analyser au jour le jour de la situation sous tous ces aspects (mesures prises par les autres niveaux de pouvoir, analyse secteur par secteur…) avant d’envisager des mesures complémentaires.

Après concertation avec l’UWE, l’UCM, le SNI et les représentations sectorielles, le Gouvernement a décidé d’élargir le spectre de son intervention d’urgence.

C’est pourquoi, aujourd’hui, le Gouvernement de Wallonie, sur proposition du Ministre de l’Economie Willy Borsus, a décidé de mobiliser 285 millions € supplémentaires afin d’aider ces entreprises qui sont également durement impactées par la crise.

Ces nouveaux moyens mobilisés permettront de prendre les mesures suivantes :

  • Une indemnité compensatoire unique et forfaitaire de 5.000 € par entreprise sera accordée aux très petites ou petites entreprises ainsi qu’aux indépendants exerçant leur activité à titre principal ou à titre complémentaire (s’ils paient des cotisations) et qui s’avèreraient fermées ou totalement à l’arrêt en conséquence des mesures adoptées par le Conseil national de sécurité et qui relèvent des domaines suivants :
    • Commerce et réparation d’automobiles et de motocycles
    • Arts, spectacles et activités récréatives (salles de sport, activités sportives et de loisirs…)
    • Intermédiation en achat, vente et location de biens immobiliers
    • Salles de cinéma
  • Une indemnité compensatoire unique et forfaitaire de 2.500 € pour les indépendants et entreprises ayant dû interrompre substantiellement leur activité en mars et en avril 2020 et qui ont bénéficié du droit passerelle complet pour les mois de mars ou avril.
  • Un prêt « ricochet » de 45.000 € maximum à un taux très favorable destiné aux entreprises et indépendants qui ont besoin de trésorerie pour franchir ce cap. Ce prêt bénéficiera d’une franchise en capital de 6 mois maximum. Ce prêt ne pourra pas être cumulé avec les deux mécanismes d’indemnisation. La Wallonie pourra octroyer jusqu’à 5.000 crédits.

Ce nouveau produit financier se met en place via la mobilisation d’un budget supplémentaire de 29 millions € afin de renforcer les moyens de la SOWALFIN, (via sa filiale SOCAMUT, spécialisée dans l’octroi de financements aux micro/petites entreprises et indépendants) à travers l’adaptation et le renforcement de son « produit mixte automatique », portant le budget total à 52,5 millions €.

En résumé, le produit mixte permet, pour une petite entreprise qui s’adresse à une banque afin d’obtenir un crédit destiné à faire face aux conséquences du Covid-19, de combiner :

-          Une garantie de la SOWALFIN de maximum 75% sur le crédit bancaire envisagé de maximum 30.000 €

-          avec un prêt subordonné SOWALFIN de maximum 15.000 € à taux 0%.

Ainsi, le financement total de l’entreprise atteint 45.000 €

Prenons un exemple concret : un indépendant qui souhaite obtenir un prêt de 15.000 € obtiendra donc 10.000 € de la banque, et 5.000 € de la SOWALFIN (à taux 0 % pour cette part du prêt). De plus, la SOWALFIN garantira 75 % des 10.000 € prêtés par la banque.

Comment l’obtenir ? En contactant sa banque.

La spécificité du produit réside dans son caractère automatique : en pratique, la décision d’intervention en garantie et en prêt est déléguée aux banques partenaires. Si leur analyse est positive, alors, le prêt subordonné SOWALFIN/garantie bancaire est également automatiquement octroyé de manière instantanée (pas de ré-analyse par la SOWALFIN), ce qui permet une mise à disposition en quelques jours seulement des fonds prêtés par la SOWALFIN sur le compte professionnel de l’entreprise (en une fois), conjointement au crédit bancaire.

Ce financement supplémentaire de 29 millions d’euros provient des Fonds européens de développement régional (FEDER) affecté par l’Europe à la Wallonie. En effet, pour lutter contre les effets néfastes de la crise sanitaire liée au COVID-19, la Commission européenne a lancé en mars l’Initiative d’Investissement en réaction au Coronavirus ou (CRII), un ensemble de mesures spécifiques visant à aider et à protéger les économies, les entreprises et les travailleurs des États membres en mobilisant les liquidités disponibles dans le cadre des Fonds structurels et d'investissement européens.

Pour Willy Borsus, Ministre de l’Economie : « Il est crucial de pouvoir aider les entreprises à renforcer leur trésorerie à travers des solutions de financement adaptées et surtout rapides afin de leur permettre de maintenir autant que possible leur activité pendant la crise et pour leur permettre une relance au sortir de la crise ».


Annulation de plusieurs événements équestres en Wallonie et à l’étranger – 22/04/2020

Ces derniers jours, nous avons dû déplorer l’annulation/report de plusieurs événements équestres dans lesquels la LEWB était partie prenante (à différents niveaux). Nous souhaitons que ces différents comités organisateurs puissent préparer au mieux leur prochaine édition. La LEWB attend toujours des informations complémentaires pour savoir de quoi sera faite la saison de concours 2020 en Belgique.

  • Concours international de Pony Games en Paires à Ghlin qui devait avoir lieu le weekend du 9 et 10 mai à l’Hippodrome de Wallonie.
  • Championnats d’Europe (équipes/individuels) de Pony Mounted Games prévus au Danemark du 6 au 12 juillet.
  • Championnat du Monde en Paires de Pony Mounted Games prévu du 13 au 19 juillet en Allemagne.
  • Foire Agricole de Libramont qui devait se dérouler du 24 au 27 juillet 2020, aura lieu du 23 au 26 juillet 2021. Voici un extrait de leur communiqué de la semaine dernière : « Suite aux décisions gouvernementales concernant les grands rassemblements et à la consultation de nos exposants et partenaires, le conseil d’administration de la Société Royale « Le Cheval de trait ardennais » s’est réuni ce jeudi 16 avril, afin d’analyser la situation liée à l’édition 2020 de la Foire de Libramont. Dans la foulée, une réunion s’est tenue ce vendredi matin avec le Ministre de l’Agriculture Willy Borsus. Ensemble, nous avons pris la décision d’annuler la Foire de Libramont en 2020. » Nous ne savons pas encore dire si une compétition équestre sera malgré tout maintenue ou non en 2020 sur ce site. Nous attendons les instructions du CNS concernant les rassemblements de masse ainsi que le souhait de la part de l’organisateur du concours.
  • Randoligue – Rassemblement des amateurs de randonnée équestre, qui devait avoir lieu à la mi-août. Voici le communiqué de la part de la Commission de Tourisme Equestre de la LEWB au 18/04/2020: "Suite à la pandémie covid 19, notre manifestation RANDOLIGUE 2020 est annulée. Un report en 2021 est à l'étude. A défaut de dates disponibles, nous reporterons la Randoligue en 2022."

Pour consulter d’autres nouvelles concernant les concours internationaux en Belgique et à l’étranger, consultez la rubrique « Nouvelles » du site Equibel (https://www.equibel.be/fr/news/) ainsi que le site de la FEI (https://inside.fei.org/).

Prenez soin de vous et de vos proches.


Précisions sur la mise à jour des instructions en période de coronavirus suite à l’Arrêté Ministériel du 17/04/2020 - au 20/04/2020 à 15h

Le vendredi 17 avril 2020, l’Arrêté Ministériel a été modifié. De manière générale, la position du Conseil National de Sécurité est claire : les soins essentiels apportés à l'animal dans l'intérêt de son bien-être sont importants et doivent rester garantis, à condition que tous (responsables de chevaux et gérants d’installations) respectent la distanciation sociale et l'hygiène. L'équitation n'est donc autorisée que dans le cadre du bien-être des animaux. Tous les sports de loisirs et de compétition sont toujours interdits, à l'exception de la marche, du jogging et du cyclisme, ainsi que des formes de mouvement connexes comme par exemple faire du roller.

PROMENADES ET ATTELAGE

  • Pour les meneurs, il n'était pas clair si l’autorisation des promenades dans le cadre du bien-être des animaux s'appliquait également à eux. Le centre d’appel ‘Info-coronavirus.be’ confirme que l’on est autorisé à faire une promenade avec son cheval, attelé ou non, mais uniquement dans le cadre du bien-être animal, à proximité immédiate de l'écurie et avec un maximum de deux cavaliers ou meneurs.
  • Les promenades en groupe sont évidemment à proscrire et vous devez toujours respecter la distanciation sociale et les mesures d’hygiène ! 
  • !!! Attention : veillez à ce que vos sorties se fassent toujours en toute sécurité ! Portez un casque, ajustez votre harnachement correctement et ne vous mettez pas, ainsi que les autres, en danger ! Restez toujours dans la zone de confort de votre cheval et n’allez pas tout d’un coup sur la route avec un cheval stressé, qui n’y est pas habitué.

LOCATION DE PISTES

  • Plusieurs autorités locales optent actuellement pour une interprétation plus large de l’Arrêté Ministériel, et certaines installations de sports équestres, avec l'approbation explicite des autorités locales, ouvrent leurs pistes extérieures à la location à des personnes externes. Cette possibilité est autorisée uniquement dans le cadre du bien-être des animaux et sous réserve du respect de mesures très strictes. À la LEWB, nous soutenons et comprenons naturellement nos clubs et, avec eux, nous cherchons activement des solutions pour reprendre le sport le plus rapidement possible. Toutefois, le gouvernement nous rappelle que cette mesure n'est autorisée que dans le cadre du bien-être des animaux, pas dans le cadre du sport (entrainement) et seulement à condition que la distanciation sociale et l'hygiène soient respectées.

LES DEPLACEMENTS ESSENTIELS

  • De même, les transports non commerciaux de chevaux ne sont autorisés que dans le cadre du bien-être des chevaux.  Le principe généralement applicable concernant les déplacements essentiels inclut donc également la référence aux "soins aux animaux".
  • Le transport de chevaux est permis pour assurer des soins vétérinaires (inséminations et traitement de fertilité inclus)
  • Les déplacements pour garantir le bien-être du cheval sont autorisés : aller le voir au pré, pour nettoyer le box ou pour faire une courte promenade.

ACTIVITES SPORTIVES

  • Les activités sportives organisées telles que les concours, les stages sportifs et récréatifs, les activités de groupes, les leçons privées, … ne sont toujours pas et ne seront pas autorisées avant le 3 mai 2020.
  • L’équitation récréative ne peut se pratiquer qu’à la maison. Si votre cheval n’est pas chez vous ou vous n’êtes pas dans la possibilité d’offrir l’exercice physique de base, alors vous pouvez uniquement aller monter dans votre club pour assurer l’exercice physique nécessaire à votre cheval, tout en tenant compte des conditions spécifiques de votre club. La distanciation sociale et l’hygiène obligatoire doivent être garantis en mettant en place des restrictions au niveau de l’horaire et de la place disponible. Une promenade pour donner de l'exercice dans le cadre du bien-être des animaux est également possible.

APPLICATION SUR LE TERRAIN

  • La mise en application locale de l’Arrêté Ministériel est entre les mains de votre administration locale et de la police. La communication et les directives de votre ville/commune priment sur les informations que nous communiquons via nos différents médias. Si la police locale vous interdit d’aller promener (par exemple, pour des raisons de sécurité) ou limite le nombre de personnes pouvant se trouver au club/à l’écurie, vous devez respecter ces règles. Veuillez donc, en cas de doute ou de question, à tout moment, les contacter sur ce qui est ou n’est pas autorisé dans votre commune ou concernant un déplacement essentiel ou non essentiel. Faites-le à l'avance afin d'éviter toute sanction éventuelle.

Nous continuons à rappeler que la santé publique et le bien-être des animaux sont nos priorités absolues. Cette approche nous permettra de travailler à une relance pour tous, le plus tôt possible, espérons-le !

Pour obtenir les dernières informations sur les mesures actuelles, nous vous invitons à consulter le site https://www.info-coronavirus.be/fr/.


En attente de précisions concernant les annulations des événements de masse et les répercussions sur les compétitions équestres - 18/04/2020 - 13h

Suite à l'extension des mesures sanitaires pour contrer le coronavirus en Belgique et à la décision annoncée concernant l’annulation les événements de masse, des rumeurs circulent via les médias nationaux et internationaux qui relayent que cette mesure couvrirait également les événements équestres.  Cependant, à l'heure actuelle, seuls les grands événements de masse impliquant des dizaines de milliers de spectateurs ont été annulés et interdits. Rien n'a encore été décidé en matière d'événements sportifs et le 3 mai reste la limite définie actuellement.  Nous attendons plus de clarté sur les différents scenarios possibles la semaine prochaine. La FRBSE et ses ligues Paardensport Vlaanderen et LEWB travaillent sans relâche et continuent à s'efforcer de trouver une solution viable pour notre sport et notre secteur. Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la situation.


Confirmation officielle de l’autorisation de promener à cheval à maximum 2 cavaliers, et uniquement en vue du bien-être animal – 18/04/2020 – 8h

L’Arrêté Ministériel, qui modifie celui du 23 mars dernier, a été publié hier soir (vendredi 17/04/2020) et contient une importante modification pour le secteur équestre.

Dans les activités autorisées, nous retrouvons la phrase suivante dans l’article 2 : « les sorties à cheval, et ce uniquement en vue du bien-être de l’animal et avec un maximum de deux cavaliers.»

Vous pouvez consulter l’Arrêté Ministériel dans son intégralité en téléchargeant le PDF ICI ou sur le site général du moniteur belge: ici : http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi/article.fr?fbclid=IwAR2pLIgIhF8yUl980AE4NbpHgDMzaQmDS95OU5HlLfvBxSjOip_OF5cYgOk

Concernant les promenades en attelage, nous sommes encore en attente de clarification sur ce qui est d’application dans ce cas spécifique. Dès que nous en savons plus, nous vous tiendrons au courant. N’hésitez pas à contacter votre commune/zone de police pour savoir comment ils appliquent l’instruction générale citée ci-dessus.

Ne soyez pas ce petit groupe de cavaliers qui ruine les efforts de tous les autres. Restez chez vous et respectez les règles ! Au mieux nous suivons les instructions, au plus vite elles pourront être assouplies ! Les passionnés de chevaux sont considérés comme des personnes responsables, ne faites donc pas de choses stupides.


Promenade à cheval autorisée – attendez les confirmations officielles – 16/04/2020 à 14h

Suivant le Conseil National de Sécurité qui s’est déroulé après-midi, la LEWB a appris via différents canaux que « afin d’éviter un certain nombre de maladies très graves et de décès de chevaux, il est désormais clairement autorisé de sortir les chevaux et ce uniquement en vue du bien-être de l’animal et avec un maximum deux cavaliers. De manière plus générale, et ce en vue du bien – être animal, les déplacements ayant pour objectif de prendre soin des animaux sont clairement autorisés » (extrait de l’e-mail adressé ce midi au Président de la LEWB, Monsieur Eugène Mathy, de la part de la Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Madame Valérie Glatigny).

Ceci est une bonne nouvelle pour le bien-être des chevaux et la LEWB est satisfaite d’avoir contribué à cette évolution positive. Nous espérons pouvoir dire de même dans les jours à venir lors d’une éventuelle annonce d’octroi de subsides à notre secteur en Wallonie.

Cependant, nous vous demandons un peu de patience et d’attendre que les instructions officielles soient publiées via les canaux de communication (FAQ de info-coronavirus.be et publication du texte légal reprenant le détail de ces informations). La mise en application effective de ces nouvelles règles doit également être transmise aux services de police, qui continuent actuellement à appliquer la version actuelle des choses. Dès que nous aurons accès aux textes légaux, nous ne manquerons pas de communiquer en précision à ce sujet.

Par ailleurs, le CNS a également communiqué que les événements de masse ne pourront être organisés jusqu’au 31 août inclus. Nous attendons les précisions de ce qui est sous-entendu par « événements de masse », comme par exemple les festivals musicaux ou autres activités qui rassemblent plus de 10.000 personnes venant de Belgique et/ou de l’étranger. Le CNS définira plus en détails les limites de ces événements la semaine prochaine et nous pourrons alors mieux évaluer l’avenir proche de nos rassemblements sportifs. En fonction de ces directives, différentes pistes seront examinées à propos du calendrier des concours.

 

 


Horaire adapté pour les collaborateurs de la LEWB et de ses groupements - 15/04/2020

Pour donner suite aux mesures de confinement et aux ralentissements de nos activités, les horaires de la majorité des collaborateurs LEWB/groupements (mis en chômage pour force majeure) ont été adaptés.

Vous trouverez l’horaire détaillé de chacun en consultant la rubrique ‘Contact’ de notre site en cliquant ICI.

En voici un bref résumé, sont contactables toute la journée du :

Nous demandons de privilégier les contacts par e-mail plutôt que téléphoniques.

Prenez soin de vous !


Réponse LEWB au courrier de la CWBC du 12 avril concernant les mesures de confinement dans le secteur équestre et lancement d’une pétition pour l’autorisation de courtes promenades à cheval - 14/04/20 – 17h

En cette période de crise, l’ensemble du monde équestre belge devrait s’unir et parler à l’unisson auprès de nos autorités politiques, afin d’éviter toute confusion inutile. Visiblement, ce n’est malheureusement pas le point de vue de la Confédération Wallonie Bruxelles du Cheval qui a publié ce weekend le courrier disponible en cliquant ICI.

La LEWB ne revient évidemment pas sur le fonds des mesures de confinement, mais souhaite, tout comme son homologue flamand Paardensport Vlaanderen, et d’autres associations équestres du pays (Paardenpunt Vlaanderen, Confédération Belge du Cheval), qu’effectuer une courte promenade à cheval dans l’environnement immédiat du lieu de détention soit autorisé dans l’intérêt du bien-être animal (cliquez ICI pour remplir la pétition lancée par la LEWB à ce sujet à l’attention du Gouvernement Fédéral et du Conseil National de Sécurité).

La communication de la CWBC semble émaner d’un nombre restreint d’utilisateurs regroupé au sein d’un studbook, plutôt que d’englober la multiplicité de notre filière qui compte des dizaines de milliers de personnes concernées (plus de 37.000 en Fédération Wallonie-Bruxelles à la LEWB et plus de 40.000 auprès de nos homologues néerlandophones de Paardensport Vlaanderen). Nous regrettons amèrement le manque de collaboration de la CWBC qui est sensée « créer une synergie bénéfique à l'ensemble du secteur » et plus précisément veut se donner « une mission de coordination et de facilitation des contacts entre les fédérations sportives, les autres sous-secteurs et les Ministères de tutelle » (extrait : http://www.cwbc.be/missions). En tant que fédération sportive, la LEWB n’a rencontré aucun soutien de ce type de la part de la CWBC, alors que nous avons déjà été en contact avec d’autres associations wallonnes du monde équestre telles que EquisFair, le Centre Européen du Cheval, l’AMEB… ne fut-ce que pour échanger en interne des démarches entreprises par l’un ou l’autre acteur. Le site internet de la CWBC ne fait que relayer les actions/publications de la LEWB sans y apporter une éventuelle plus-value bénéfique.

La LEWB relance un appel à l’unité et espère qu’il sera entendu de la part de toutes les parties prenantes du monde équestre d’abord en Wallonie, et ensuite, au niveau national. La Confédération devrait prendre un rôle de coordinateur des actions auprès des politiques, ce que nous attendons toujours aujourd’hui !

Marcel NEJSZATEN
Directeur


Poursuite des démarches du secteur équestre auprès des autorités au 10/04

Suite à la mise à jour des FAQ sur le site info-coronavirus.be dont nous vous parlions ce milieu de semaine, nous avons reçu énormément de commentaires concernant l’interdiction générale de faire des promenades à cheval, que ce soit compris comme activité récréative ou juste pour assurer le bien-être du cheval. Toute information contraire venant du centre de crise national datant d’avant le 6 avril n’est plus d’actualité.

Les cavaliers ou meneurs peuvent se faire verbaliser par la police sur base de ces directives. Nous vous demandons donc de respecter ces mesures.

Que ce soit en Wallonie (LEWB et d’autres représentants du secteur à titre personnel) ou en Flandre (PaardenPunt Vlaanderen, Paardensport Vlaanderen et LRV), chacun a fait des démarches appuyées pour qu’une courte promenade à cheval aux alentours directs de l’écurie ayant pour unique objectif le bien-être animal puisse être autorisé.

Cette demande est justifiée par différents points :

  • La santé de chacun : l’objectif est de mettre en présence le moins de personnes possible dans un même centre équestre. Le fait de pouvoir sortir des installations diminuent le risque de trop grande fréquentation des infrastructures.
  • Le bien-être animal, où l’exercice physique est essentiel pour nos chevaux.
  • L’impossibilité pour certains propriétaires sans propre terrain privé de donner l’activité physique nécessaire au bien-être physique et mental de leur cheval.

Par ailleurs, la LEWB continue également d’interpeler les autorités wallonnes et de la Fédération Wallonie-Bruxelles quant à l’aide financière que notre secteur est en droit d’attendre. À ce jour, nous devons regretter une inertie très frustrante de la part de nos différents ministères et des réponses nous assurant toute leur sympathie mais expliquant que ces décisions ne sont pas de leurs compétences ou que la situation « est en cours d’analyse ».

Nous attendons tous une décision de la part des autorités fédérales, régionales ou communautaires (en fonction du sujet) et vous tiendront au courant dès que possible.

Prenez soin de vous et de vos proches.


Mise à jour des FAQ info-coronavirus.be au 6/04/2020 – Promener à cheval est interdit

EN BLEU: Rédaction LEWB et avis de sources externes

EN NOIR: Copier-Coller des FAQ info-coronavirus.be au 6/04/2020

Hier après-midi, la série de questions fréquemment posées sur le site https://www.info-coronavirus.be/fr/faq/ et téléchargeable en version PDF ici : https://centredecrise.be/sites/default/files/content/faq_fr_version_8_0.pdf?fbclid=IwAR26U2DrdurWBqc5FyG2e5Z-Zv8qnQiz6riHBy3KPJiuiwv-ncUagvjOheE a été mise à jour. Ci-dessous, vous retrouverez différents extraits de ces FAQ ainsi que des compléments d’informations venant de diverses sources. La LEWB insiste sur le fait que ces règlementations sont données par les autorités fédérales, qui n’ont pas forcément suivi les recommandations que nous avions envoyées ces dernières semaines. Par ailleurs, toute commune/province/zone de police peut encore appliquer des règlementations complémentaires, qui ne nous ont pas été transmises. Veuillez donc vous renseigner avec soin auprès de vos autorités locales si vous avez des doutes par rapport à ces instructions.

Nous avons également reçu plusieurs appels signalant des abus répétés de la part de certains cavaliers/responsables de chevaux : non-respect de la distanciation sociale, promenade à plus de 2 cavaliers, organisation de soirée/BBQ, et nous en passons évidemment. Si chacun ne prend pas ses responsabilités, la situation actuelle risque de durer encore plus longtemps que ce que nous espérons tous. Rester chez soi en se privant de ses habitudes n’est agréable/facile pour personne. Soyez responsables pour votre santé et celle de ceux qui vous entourent. Comme dans notre action de solidarité pour les clubs équestres, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières !

 

FAQ : Les vétérinaires, peuvent-t-ils poursuivre leurs activités ?

Oui. Les soins qui peuvent être postposés doivent l’être. Pour les soins urgents, les règles relatives à la distance sociale doivent être respectées. Il appartient à ces prestataires de soins vétérinaires de déterminer quels sont les soins urgents et nécessaires qui ne peuvent être reportés.

Voir complément de communiqué de l’Afsca ci-dessous :

« En Belgique, pour l’AFSCA (mise à jour le 27/03/2020) : « Les activités des vétérinaires, y compris celles des inséminateurs, ainsi que tous les déplacements nécessaires afin d’exercer ces activités, font partie des activités autorisées ». En d’autres mots : le déplacement d’un ou plusieurs chevaux (jument ou étalon) vers un centre d’insémination est autorisé tout comme le déplacement d’un vétérinaire inséminateur vers un élevage. Les intervenants (vétérinaires, éleveurs, transporteurs ou autres) devront toutefois prendre toutes les mesures possibles pour la protection de leur santé et de celle des autres. Les mesures relatives à « la distanciation sociale » et à l’hygiène doivent rester une priorité. 

Communiqués AFSCA http://www.favv-afsca.fgov.be/professionnels/publications/communications/coronavirus.asp »

Complément d’information demandé par la LEWB auprès d’un vétérinaire : Que faire en cas de risque de dépassement de la date maximum annuelle du rappel de vaccination ?

Si la dernière vaccination date de moins de 12 mois, comme il n’y a pas de concours, le règlement FRBSE permet d’attendre. Par contre, pour ne pas dépasser le rappel annuel, le vétérinaire est autorisé à aller vacciner : le vaccin permettant d’éviter un nouveau problème sanitaire. En tout état de cause, si le délai entre les dernières vaccinations dépasse un an, une nouvelle primo-vaccination devra être réalisée : impossible de raisonner comme pour le contrôle technique. Ci-dessous, l’avis de Benjamin Charles, secrétaire du Conseil Régional de l’Ordre des Médecins vétérinaires :

« D’un point de vue déontologique, c.-à-d., du respect des directives, le vétérinaire belge continue son activité comme avant sauf:

  • Obligation de se laver les mains entre chaque client
  • Obligation de respecter la distance sociale (autant que faire se peut en fonction de l’acte à réaliser par ex : vêlage ou pose de cathéter dont l’assistance du propriétaire est requise)
  • Obligation de recevoir les clients un par un

Donc, à l’heure actuelle et sous réserves de nouvelles mesures sanitaires, les vaccinations sont toujours permises, de même que les stérilisations. Après, vient la question du caractère judicieux de réaliser cet acte dans l’état d’esprit de limiter les déplacements des propriétaires. Ça, c’est du ressort de chacun. Je pense malgré tout que toute vaccination doit être maintenue afin de ne pas remplacer un problème sanitaire par un autre »

 

FAQ : La vente d’animaux est-elle autorisée ?

L’achat d’animaux n’est permis que sur rendez-vous. Les visites ne sont pas autorisées. Les contacts doivent se faire par téléphone, visioconférence, etc. Les chiots et les chatons peuvent aller chez leurs nouveaux propriétaires à partir de l’âge prévu par la législation sur le bien-être animal à condition que la vente soit conforme aux règles relatives au bien-être animal ; le nouveau propriétaire est autorisé à venir chercher son animal, pour autant que les contacts soient limités au strict minimum (le propriétaire se déplaçant seul), sur rendez-vous exclusivement, et moyennant le respect des mesures de distance sociale.

=> Il semble difficile d’appliquer ce point à l’achat d’un cheval vu qu’un ou plusieurs essais sont souvent nécessaires. Il serait plus avisé de postposer toute procédure d’achat actuellement.

 

FAQ : Tous commerces et magasins physiques sont fermés, à l’exception :

• des magasins d’alimentation, y compris les magasins de nuit (jusqu’à 22h) ;

• des magasins d’alimentation pour animaux ;

• des pharmacies ;

• des marchands de journaux (press-shops) ;

• des stations-services et fournisseurs de carburants et combustibles

• les magasins de télécommunication, à l’exclusion des magasins qui ne vendent que des accessoires, mais uniquement pour les urgences, en ne recevant qu’un seul client à la fois et ce, sur rendez-vous ;

• les magasins de dispositifs médicaux, mais uniquement pour les urgences, en ne recevant qu’un seul client à la fois et ce, sur rendez-vous ;

 

FAQ : Des mesures particulières sont-elles d’application pour les magasins qui restent ouverts ?

Pour tous les magasins, les mesures nécessaires doivent être prises pour garantir le respect des mesures de distance sociale, en particulier le maintien d’une distance d’1,5 mètre entre chaque personne. Cette mesure ne s'applique pas aux personnes qui vivent sous le même toit comme par exemple aux parents à l'égard de leurs enfants.

Par ailleurs, l’accès aux grandes surfaces doit être régulé :

• 1 client par 10 mètres carrés pendant une période de maximum 30 minutes ;

• dans la mesure du possible, il est demandé aux personnes de s’y rendre seules.

 

FAQ : La vente et la livraison aux professionnels est-elle autorisée ?

Oui, les commerces en gros peuvent ouvrir pour les professionnels, moyennant le respect des mesures de distance sociale.

La vente en magasin ou à distance, la livraison et le retrait en magasin pour les professionnels sont permis, moyennant le respect des mesures de distance sociale.

=> les clubs/écuries professionnelles peuvent donc continuer à être livrés pour les commandes en gros.

 

FAQ : GÉNÉRAL HORECA

Les établissements appartenant au secteur HORECA sont fermés. Le mobilier de terrasse doit être entreposé à l'intérieur. Les hôtels peuvent rester ouverts, à l'exception de leurs éventuels restaurants, bars, coins repas, salles de séminaires et autres espaces communs. Toute nouvelle initiative du type pop-up ou vente au garage est interdite.

=> Toutes les cafétarias, bars, restaurants, club-house doivent être fermés.

 

FAQ : SECTEUR AGRICOLE - Est-ce que les magasins qui fournissent les agriculteurs (produits phytosanitaires, fourrage, nourriture, …) peuvent rester ouverts ?

Oui, toutes les entreprises qui alimentent le secteur agricole continuent à fonctionner moyennant le respect des mesures de distance sociale et en appliquant le télétravail quand c’est possible.

 

FAQ : TRANSPORTS & DÉPLACEMENTS

FAQ :Peut-on encore se déplacer ?

Les citoyens sont tenus de rester chez eux afin d’éviter un maximum de contacts en dehors de leur famille proche.

FAQ :Les rassemblements sont-ils encore permis ?

Non, tous les rassemblements de plus de 2 personnes sont interdits.

FAQ :Existe-t-il des exceptions à ce principe ?

Seuls les déplacements suivants sont autorisés :

• les déplacements professionnels (en ce compris les déplacements domicile/travail) ;

• les déplacements indispensables (aller chez le médecin, au magasin d’alimentation, à la poste, à la banque, à la pharmacie, faire le plein d’essence ou aider des personnes dans le besoin, les sans-abris, les déplacements des parents vers la garderie où se trouvent leurs enfants, les déplacements exigés dans le cadre d’une obligation légale, …) ;

• Les activités physiques et les promenades sont encouragées et ce, dans le respect des mesures de distanciation sociale. Ces activités sont autorisées pour le temps nécessaire pour les exercer. Après l’exercice de ces activités, le retour à son domicile est obligatoire. Voir ci-dessous pour les précisions sur les activités.

=> les gérants de club/écurie et professionnels du secteur équestre qui ne peuvent évidemment pas faire du télétravail peuvent continuer à se déplacer pour leur travail

 

FAQ : GÉNÉRALITÉS - LOISIRS ET ACTIVITES EN EXTERIEUR

Les activités privées et publiques à caractère culturel, social, festif, folklorique, sportif et récréatif sont interdites. Une exception est la pratique d'une activité physique individuelle en plein air ou avec des membres de la famille vivant sous le même toit ou avec le même ami, moyennant le respect des mesures de distance sociale et d'une distance sociale de 1,5 mètres entre chaque personne. Ceci ne s’applique pas pour les personnes vivant sous le même toit.

Les activités physiques et les promenades sont encouragées et ce, dans le respect des mesures de distanciation sociale. Ces activités sont autorisées pour le temps nécessaire pour les exercer. Après l’exercice de ces activités, le retour à son domicile est obligatoire.

Dans le cadre de ces activités, l’on doit rester en mouvement en permanence. Il est donc par exemple interdit de s’installer dans les parcs afin de faire un piquenique ou de prendre le soleil.

Une tolérance sera acceptée pour les personnes âgées et les femmes enceintes. De la même manière, les mesures ne peuvent s’appliquer strictement aux personnes à mobilité réduite ou souffrant d’un handicap mental.

Seuls les vélos (y compris les vélos électriques) et les engins non motorisés peuvent être utilisés pour les activités. Cette restriction ne s'applique pas aux personnes à mobilité réduite.

• Les déplacements en voiture en vue de s’aérer sont autorisés pour :

o Les familles avec enfant jusqu’à 5 ans compris ;

o Les personnes à mobilité réduite (en ce compris personnes âgées et femmes enceintes…) ;

o Les personnes accompagnant des personnes porteuses d’un handicap physique ou mental.

=> Le cheval n’étant pas considéré comme un engin non motorisé, les promenades montées en forêt ou sur la voie publique ne sont pas autorisées. Promener son cheval à pied n’est pas repris précisément dans ces instructions. Il vaut mieux vous renseigner directement auprès de votre commune/zone de police afin de savoir leur interprétation de ces instructions sur le terrain.

 

FAQ : Puis-je encore monter mon propre cheval ?

• Il est permis de circuler sur son propre pâturage ou sa propre piste.

• L'équitation (sur son propre cheval) dans le centre équestre n'est autorisée que dans le cadre du bien-être animal, si le centre équestre ne peut pas s'en occuper lui-même et à condition que les mesures de distanciation sociale soient respectées. Il est permis de se déplacer avec son véhicule entre son habitation et le manège, et le cas échéant de transporter par véhicule son cheval.

=> L’athlète responsable du cheval peut monter/longer dans le centre équestre et/ou sur sa propre propriété afin d’assurer le bien-être du cheval. Le bon sens voudrait donc que les cavaliers évitent de sauter ou de faire de longs entrainements. Toutes les règles de distanciation sociale et d’hygiène doivent être mises en œuvre par les athlètes et gérants de centre équestre pour assurer la sécurité de tous. Si vous devez absolument transporter votre cheval pour son bien-être (mise au pré/rapprochement de votre domicile/soins vétérinaires urgents), il semble judicieux de le faire. Cependant, déplacer son cheval tous les jours pour aller s’entrainer sportivement dans une piste voisine ne rencontre pas le mot d’ordre de limiter au maximum tout déplacement non indispensable.

 

FAQ : Les propriétaires d’animaux peuvent-ils continuer à aller nourrir et voir leurs animaux dans les prés ou les étables ?

Oui, moyennant le respect des mesures de distance sociale. Les soins essentiels aux animaux sont importants et doivent être assurés.

 

FAQ : Peut-on encore voyager depuis la Belgique vers l’étranger ?

Le principe général est que tout voyage non essentiel à l'étranger est interdit.

Sont actuellement repris comme voyages essentiels les déplacements suivants :

• Les déplacements à l'étranger dans le cadre d'activités professionnelles, y compris les déplacements domicile/ lieu de travail ;

• Les déplacements pour poursuivre des soins médicaux ;

• Les déplacements pour fournir une assistance ou des soins à une personne âgée, mineure, handicapée ou vulnérable ;

• Les déplacements pour le soin des animaux ;

• Les déplacements dans le cadre de la co-parentalité ;

• Les déplacements visant à prendre en charge à l’étranger et à ramener en Belgique des personnes de nationalité belge avec ou sans résidence principale en Belgique, des résidents de longue durée en Belgique et les personnes résidant légalement en Belgique ;

• Les déplacements de membres de la famille à l'étranger afin de pouvoir exercer un travail pour des raisons essentielles ;

• Les déplacements des ressortissants belges vers leur résidence principale à l'étranger.

• Les déplacements auprès d’un partenaire qui ne vit pas sous le même toit

• Les déplacements dans le cadre de l'exécution des actes (si nécessaire et si cela ne peut pas se faire numériquement) ;

• Les déplacements dans le cadre de funérailles / crémations;

• Les déplacements dans le cadre de mariages civils ou religieux.

Les déplacements vers un second lieu de résidence à l'étranger sont exclus.

 

DONNEES DE CONTACT du centre info-Coronavirus national.

Pour les questions concernant la santé et l’ordre public : 0800/146.89

Pour les questions concernant l’économie : 0800/120.33

Pour les questions concernant l’assistance pour les belges à l’étranger : 02/501.4000

Pour les questions relatives aux compétences fédérales en matière de mobilité et transports : http://mobilit.belgium.be


Relais communication de la part des maréchaux-ferrants et autres professionnels équins – 31 mars 2020 – 17h

Hier, lundi 30 mars, nous avons été contacté par un maréchal-ferrant qui a rédigé le texte ci-dessous et qui est soutenu par l’Union Nationale des Patrons Maréchaux-Ferrants de Belgique (mafehoef@mafehoef.be - https://www.facebook.com/NVPHB). La LEWB souhaite relayer cette communication auprès de ses membres afin d’encore insister sur le respect des consignes sanitaires actuelles. Chacun a le devoir de protéger les autres, et évidemment les professionnels qui se mettent en danger pour assurer le bien-être essentiel à nos chevaux. Personne n’est en vacances. La pratique équestre doit exclusivement assurer le bien-être des chevaux et non le loisir du cavalier.

Soyons responsables

Nos équidés ont besoin de soins, quotidiens, périodiques, ou occasionnels. Face à la situation sanitaire actuelle, comment gérer tout ça au mieux ?

Comment faire simple ? Quelles consignes claires peut-on diffuser ?

Une courte explication en préambule, pour bien comprendre le raisonnement qui suivra.

La moitié des gens atteints du Covid-19 sont asymptomatiques. Ce qui veut dire que vous, moi, sommes peut-être porteurs du virus sans le savoir, et pouvons contaminer d’autres personnes qui elles, tomberont malades. Rajoutez à cela le temps d’incubation de 14 jours, et vous avez les raisons du confinement actuel.

Prenons une personne atteinte du Covid-19, vous, moi, s’occupant de chevaux, ou de son cheval. Immanquablement, elle déposera des particules contaminantes sur la couverture, le licol, sur les poils de chaque cheval dont elle s’occupe… Nous avons tous vu ces images de gens qui s’occupent de patients atteints, ils sont en combinaison complète, gants, tunique, lunettes, charlotte, etc. Parce que sans cet équipement complet, le virus passe d’office d’une personne à l’autre. Les mesures de distanciations servent à ça.

À partir de là, qui pour s’occuper de nos chevaux, et dans quelles circonstances ?

Une seule personne, même contaminée, qui s’occupe d’un cheval, pas de soucis.

Plusieurs personnes s’occupant du même cheval, les problèmes commencent. Dans les écuries, les soigneurs, palefreniers s’occupent des chevaux, c’est indispensable. Lorsque chaque propriétaire rentre dans l’écurie pour monter ou s’occuper de son cheval, les risques de contamination se multiplient. C’est la raison pour laquelle, en France, les propriétaires de chevaux en pension n’ont plus accès aux écuries. Chaque personne qui rentre dans l’écurie peut être porteur du virus, et contaminer tout le monde.

Les professionnels équins suivent le même raisonnement.

En rentrant dans une écurie, on peut se faire contaminer, ou contaminer l’écurie. D’autant qu’en Belgique, l’accès des écuries est resté libre pour les cavaliers- propriétaires. Le risque de contamination y est donc élevé.

Le choix le plus logique pour les professionnels est de limiter les interventions à celles qui sont strictement indispensables. Et dans tous les cas, bannir les déplacements d’écurie en écurie. La plupart des professionnels sont itinérants, et quoiqu’on fasse, si un cheval est contaminant, celui qui s’en occupe emportera le virus avec lui.

Strictement indispensable, où est la limite ?

Strictement indispensable : sans une intervention immédiate, la santé se dégrade à court terme.

Pour rappel, nos services de santé se sont mis dans la même configuration. Tous les soins non-urgents ont été reportés. Le raisonnement est le même.

Alors bien sûr, il fait beau, les journées rallongent, on est confinés, on a tous envie de profiter de nos chevaux. Mais soyons clair, monter son cheval n’est pas strictement indispensable à sa santé…

Les vétérinaires ont une ligne de conduite simple. Si le cheval présente un défaut de santé, et que sans intervention son état se dégraderait, il intervient. Dans les autres cas, si le cheval peut attendre (le cheval, pas vous), il reportera sa visite. Ajoutons que les vétérinaires sont les mieux équipés pour se prémunir de la propagation.

Les ostéopathes prodiguent des soins non urgents dans la plupart (voire la totalité) des cas. Si le cheval ne peut travailler sans ce traitement, son état ne se dégradera pas pour autant. Le cheval sera au repos, certes. Mais ce n’est pas un soin indispensable et urgent.

Les dentistes équins auront le même raisonnement que votre dentiste. Essayez de prendre un rdv pour un détartrage, et vous verrez. Sont considérés comme urgents et indispensables les abcès dentaires par exemple. Tout le reste peut être reporté.

Les maréchaux-ferrants sont malheureusement, et malgré eux, de par leur équipement (tabliers, outils…) et leur itinérance, de parfaits vecteurs pour le Covid-19. Même raisonnement, n’intervenir que si l’état de santé du cheval se dégraderait sans son intervention. Très peu de cas en maréchalerie rentrent dans cette catégorie. Les abcès, les fourbures aigües, les boiteries aigües (grade 4 ou 5/5). Tout le reste peut être reporté. Un fer perdu, un délai de ferrage qui s’allonge trop, obligera peut-être à arrêter le cheval momentanément, mais son état de santé ne se dégradera pas à court terme. Même si les pieds s’abîment, ça repoussera…

Les consignes données pat l’Union Nationale des Patrons Maréchaux-Ferrants de Belgique sont très claires à ce sujet.

Alors comprenez bien que tous ces professionnels qui vous opposent un refus si vous les contactez ne le font pas de gaieté de cœur. Non seulement ils se privent de revenus, mais en plus ils savent que lors de la reprise, ce sera l’enfer total.

S’ils limitent leurs interventions, c’est parce qu’ils ont bien compris le raisonnement ci-dessus. Ils le font parce qu’ils respectent leurs clients (et ne veulent pas vous contaminer). C’est de l’intérêt général également. Chaque jour supplémentaire où le virus circule, rallonge le temps de confinement… rappelez-vous, 14 jours d’incubation… Ce n’est pas dans l’intérêt des chevaux qui attendent, ni des professionnels qui se privent de revenus.

Alors, si vous harcelez votre maréchal-ferrant, votre ostéopathe ou autre pour qu’il vienne quand même (parce que vous le valez bien, hein..), vous participez à la propagation du virus. De plus vous harcelez quelqu’un qui a fait le choix de vous respecter, qui a fait le choix du sacrifice personnel, qui se prive de revenus dans le bien commun.

Rajoutons pour terminer que si quelques professionnels se déplacent encore, c’est soit qu’ils n’ont pas compris l’importance du confinement, qu’ils n’ont que peu de respect envers leur clientèle, ou qu’ils sont étranglés par leur trésorerie. Mais dans tous les cas, c’est au détriment d’une résolution rapide de cette épidémie…

Donc, soyons responsables.

Si les directives gouvernementales paraissent floues au sujet du monde équin, c’est seulement parce qu’ils ont d’autres chats à fouetter, et que donc personne ne s’est encore penché sur notre sujet. Soyez certains que s’ils le font, tout sera bloqué, totalement… !

Donc, soyons responsables, comme le sont déjà la plupart des acteurs de la filière :

Si l’intervention d’un professionnel n’est pas strictement indispensable, si la santé du cheval ne se dégradera pas à court terme, on reporte.

Toute autre considération n’est pas recevable.

Merci à tous de suivre cette ligne de conduite, la seule possible…

Didier Thiébaut (Maréchal-ferrant - Ostéopathe équin)


Annulation des stages des vacances de printemps et fonds d’urgence en Wallonie – 27/03/2020 17h

La ministre de la Jeunesse et des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny (MR), a décidé jeudi l’annulation de tous les stages, activités et rassemblements dans les domaines du sport (de nature compétitive ou d’entraînements) et de la jeunesse jusqu’au 19 avril inclus, soit la fin des vacances de Pâques. Il s’agit d’une mesure de précaution à la fois d’ordre sanitaire mais également d’ordre opérationnel, ceci afin d’éviter de ne pouvoir être en mesure de garantir des conditions d’organisation optimales et d’éviter toute forme de débordement. Cliquez ici pour consulter la circulaire : https://aisf.be/wp-content/uploads/2020/03/Circulaire-Coronavirus-Stages-et-Manifestations-sportives-20200326.pdf

Vu cette nouvelle circulaire vient certainement pour nombre d’entre vous la question du remboursement. L’AISF a publié cette information sur son site dans la rubrique FAQ https://aes-aisf.be/coronavirus-faq/ :

« Beaucoup d’associations du secteur sportif avaient organisé des activités payantes qui devaient avoir lieu pendant cette période de confinement. Ces activités doivent être annulées suite aux décisions du gouvernement. Le paiement s’étant parfois opéré à l’avance, la question du remboursement se pose.

La ministre fédérale de l’Économie N. Muylle a pris un arrêté ministériel qui permet, à certaines conditions, de proposer un bon à valoir plutôt que d’opérer le remboursement pendant 3 mois à dater du 20/03/2020.

Lorsqu’une activité sportive ne peut avoir lieu en raison de la crise du coronavirus, l’organisateur est en droit de délivrer au participant qui a payé pour cette activité, au lieu d’un remboursement, un bon à valoir correspondant à la valeur du montant payé.

Ce bon à valoir peut être délivré lorsque les conditions suivantes sont remplies :

1° la même activité est organisée ultérieurement au même endroit ou à proximité de celui-ci;

2° l’activité est réorganisée dans l’année qui suit la délivrance du bon à valoir;

3° le bon à valoir représente la valeur totale du montant payé pour le titre d’accès original;

4° aucun coût ne sera mis en compte au détenteur du titre d’accès pour la délivrance du bon à valoir;

5° le bon à valoir indique explicitement qu’il a été délivré à la suite de la crise du coronavirus.

Par contre, lorsque l’activité n’est pas réorganisée dans ces conditions, le participant qui a son titre d’accès ou le bon à valoir a droit au remboursement du prix du titre d’accès original.

Dans ce cas, la personne qui organise l’activité dispose d’un délai de trois mois à compter du 20-03-2020 pour rembourser le détenteur du titre d’accès.

Cet Arrêté ministériel prévoit aussi que lorsque le participant à l’activité prouve qu’il est empêché d’assister à l’activité à la nouvelle date, il aura droit au remboursement.

Arrêté ministériel du 19/03/2020 relatif aux activités à caractère privé ou public, de nature culturelle, sociale, festive, folklorique, sportive et récréative : http://www.ejustice.just.fgov.be/eli/arrete/2020/03/19/2020040675/moniteur

Source: CESSoc http://www.cessoc.be/content/activite-socioculturelle-et-sportive-annulee-rembourser-ou-pas »

La Fédération Wallonie-Bruxelles annonçait hier (https://gouvernement.cfwb.be/home/presse--actualites/communiques-de-presse.html) qu’un fonds d’urgence de 50 millions € était mis en place pour aider les secteurs touchés par les mesures de confinement, à raison de 5.000 € en indemnité forfaitaire compensatoire. Nous devons malheureusement regretter que le secteur équestre ne soit actuellement pas repris dans la liste des bénéficiaires (https://www.1890.be/article/fonds-wallon-covid-indemnites-aux-entreprises/). La LEWB a déjà écrit aux instances politiques afin de les alerter de la situation difficile vécue au sein des clubs et nous comptons à nouveau nous manifester dans les jours à venir, en espérant pouvoir faire changer la situation.

Au niveau des contrats d’apprentissage, les contrats CEFA et IFAPME sont suspendus et les mesures de mise au chômage ont été transmises directement aux personnes concernées par les organismes correspondants.

En ce qui concerne les promenades en extérieur et l’autorisation de se rendre dans son centre équestre, nous sommes toujours dans l’attente d’instructions claires de la part des autorités. La LEWB et Paardensport Vlaanderen ont encore insisté pour avoir des mesures claires et simplifiées pour tous, afin de mettre fin à la situation chaotique que vous vivez actuellement sur le terrain. Nous attendons également les nouvelles du Conseil National de Sécurité ce soir. D’ici là, respectez les instructions de votre région et ayez comme ligne de conduite principale : RESTEZ CHEZ VOUS !

 


Démarches de la LEWB auprès de différentes autorités pour informer le secteur équestre pendant la crise – 25/03/2020 – 16h30

Depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus qui nous touche tous actuellement, la LEWB et son personnel sont toujours à votre service pour essayer de répondre au mieux à vos inquiétudes et nombreuses questions. En cette période de crise, il nous est difficile d’obtenir certaines informations claires de la part des instances officielles et nous devons également faire face aux mesures parfois différentes en fonction des territoires : Flandre, Bruxelles, Wallonie.

Voici donc quelques informations concernant les contrats d’apprentissage avec l’IFAPME, la circulation des chevaux en forêt, les aides financières au niveau de la Wallonie.

  • Contrat IFAPME

Le Ministre de l’IFAPME a pris la décision de suspendre en partie les formations en entreprises (contrats d’alternance « apprentissage », conventions de stage (non-)rémunérées) selon certains critères à retrouver en détails sur le site https://www.ifapme.be/coronavirus. Certains secteurs ne sont pas suspendus, mais ce n’est pas le cas du secteur équestre. Après avoir pris contact avec un responsable équestre au sein d’une structure IFAPME, il nous a malheureusement confirmé qu’il n’y aurait pas de dérogation pour notre secteur. La LEWB compte faire remonter cette situation problématique dans un communiqué général auprès du Conseil National de Sécurité.

  • Circulation des chevaux en forêt

Après avoir trouvé l’information fournie par l’agence flamande « Natuur en Bos » que les promenades en forêt étaient interdites pour les chevaux, la LEWB s’est renseignée auprès du Service Public de Wallonie et du Département Environnement de Bruxelles, afin de savoir quelles étaient les dispositions à ce sujet et en défendant le bien-être des animaux. Voici un extrait des réponses reçues à ce jour. Nous attendons la publication officielle via leurs canaux de communication :

SPW – Agriculture ressources naturelles environnement : « Suite à votre demande, je vous informe que toute activité récréative, quelle que soit sa taille, nécessitant des déplacements « non essentiels » est suspendue jusqu’au 3 avril inclus. Les cavaliers en forêt sont interdits en Wallonie, comme en Flandre, conformément aux décisions du Centre National de Sécurité ». A confirmer par publication détaillée sur le site officiel de référence.

Service Environnement Bruxelles – Bois et Nature : « Bruxelles Environnement a décidé de se coordonner avec la région flamande et wallonne. Malheureusement pour vous ça veut dire que des promenades à cheval ne sont plus permises en forêt. J’espère que vous comprenez cette décision et ensemble avec tout le monde, nous espérons que cette situation ne durera pas trop longtemps. »  A confirmer par publication détaillée sur le site officiel de référence.

Nous sommes bien conscients que cette nouvelle ne sera pas bien accueillie par une partie de la communauté équestre, mais il est indispensable de rester solidaires en ces temps de crise. La LEWB et le Ministère des Sports (Adeps), en collaboration avec Paardensport Vlaanderen et Sport Vlaanderen, sont en train d’établir une série de recommandations qui seront adressées au SPF Santé, afin qu’une certaine homogénéité des mesures soit d’application pour toute la Belgique.

  • Aides financières en Wallonie

La LEWB a déjà soulevé les particularités de notre secteur et des clubs où les frais de fonctionnement (alimentation et entretien des chevaux de manège) continuent à s’accumuler alors qu’il n’y a plus aucune entrée, auprès de différentes instances régionales et fédérales. Nous comptons envoyer un courrier spécifique à ce sujet au Ministre wallon des Finances, Budget, Aéroports et des Infrastructures sportives, Mr Jean-Luc Crucke, ainsi qu’à la Ministre wallonne de l’Enseignement supérieur, de l’Enseignement de la promotion sociale, de la Recherche Scientifique, des Hôpitaux universitaire, de l’Aide à la jeunesse, des Maisons de justice, de la Jeunesse, des Sports et de la Promotion de Bruxelles, Mme Valérie Glatigny.

Nous ne pouvons malheureusement pas vous assurer d’un quelconque effet positif de ces différentes prises de contact, mais nous tenions à signaler que la LEWB ne fait pas le gros dos en attendant que la tempête passe. Nous sommes pleinement conscients de vos préoccupations et faisons de notre mieux pour traverser cette période particulière.

Nous sommes également en train d’établir une liste de FAQ (questions fréquemment posées) à propos de la crise du coronavirus et qui sera bientôt disponible sur notre site : https://www.lewb.be/faq-page

Si vous avez des suggestions/aides/commentaires, veuillez nous contacter en envoyant un e-mail à presse@lewb.be.


Avis important pour le Brabant-Wallon, la frontière linguistique flamande et les entreprises situées en région de Bruxelles-Capitale – 23/03/2020 - 16h

Informations adaptées au 25/03/2020 en rouge

La LEWB a reçu les instructions précises suivantes de la part du Cabinet du Gouverneur du Brabant-Wallon cet après-midi. Nous vous demandons de respecter scrupuleusement ces mesures et de les communiquer à toute personne concernée :

« Les activités dans les manèges équestres font partie des activités récréatives et sportives et doivent, à ce titre, être considérées comme interdites, au sens de l’Arrêté Ministériel du 18 mars 2020, en ce compris les cours individuels qui y sont dispensés.

Afin de respecter la philosophie qui inspire le contenu du décret régional relatif au Code Wallon du Bien-Être animal, les propriétaires et les locataires de chevaux sont bien évidemment autorisés à prendre soin de ceux-ci, à condition qu’une seule personne soit présente dans un box.

Sur les pistes extérieures et intérieures, il ne sera autorisé qu’un seul cavalier avec le cheval. Les cavaliers ont, en outre, l’interdiction de se croiser.

Enfin, toute promenade en dehors du manège est strictement interdite.

Les Zones de police seront chargées de veiller à la stricte application des règles. »

Par ailleurs, l’Agence flamande ‘Natuur en Bos’ a publié des restrictions complémentaires (https://www.natuurenbos.be/corona) d’application en Flandre pour les sorties en plein air : « Marcher, courir et faire du vélo pour respirer l'air frais sont les seules activités de plein air autorisées. La chasse, la pêche, l'équitation et autres loisirs sont interdits. […] Les chevaux ont besoin de soins et d'exercice quotidiens. Cependant, seules les activités absolument nécessaires pour assurer le bien-être des animaux devraient se poursuivre, dans les conditions les plus sûres. L'équitation comme activité récréative n'est donc plus autorisée. Toutes les formes de cours et les activités du club sont également interdites. » Actuellement et sauf erreur de notre part, ce n’est pas le cas partout en Wallonie. Nous avons pris contact avec le service concerné pour avoir plus de détails à ce sujet.

Toute information concernant la Flandre est à consulter sur le site de Paardensport Vlaanderen et du Gouvernement Flamand.

Finalement, l’AISF nous a communiqué aujourd’hui qu’en région de Bruxelles-Capitale, aux côtés d’autres secteurs, les activités sportives (Code NACE 93) peuvent bénéficier d'une prime unique de 4.000€ par entreprise dont la fermeture est rendue obligatoire suite aux décisions adoptées par le Conseil National de Sécurité. Les modalités pratiques pour l’obtention de cette prime seront communiquées ultérieurement. Abonnez-vous à leur newsletter pour recevoir ces informations directement dans votre boite mail (https://aisf.be/newsletter/)!

Si vous avez des informations ou des questions, vous pouvez les adresser à presse@lewb.be. Nous ferons de notre mieux pour y répondre.


Le mot d’ordre à respecter : RESTEZ CHEZ VOUS ! - 23/03/2020 - 11h

Vous êtes nombreux à nous interroger concernant ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas à propos des sorties de vos chevaux. Nous n’avons actuellement pas reçu d’informations complémentaires par rapport à ce qui a été communiqué la semaine dernière. Cependant, vous devez garder à l’esprit le mot d’ordre général : RESTEZ CHEZ VOUS !

Vous pouvez aller sortir votre cheval pour assurer son bien-être : une petite sortie, les soins vétérinaires, l’entretien du boxe… mais il est hors de question de passer des heures sur place pour discuter le coup avec vos amis.

Par ailleurs, les instructions (arrêtés écrits ou instructions orales) reçues de la part de votre commune/zone de police priment sur les informations générales que nous publions via nos canaux de communication. Si la police vous interdit d’aller promener ou diminue le nombre de personnes acceptées en même temps dans le club, vous devez le respecter.

Nous vous demandons également de respecter le travail des maréchaux-ferrants, vétérinaires et autres spécialistes du secteur équestre. Ne les appelez qu’en cas de nécessité. Un cheval en toute fin de ferrage ou la perte d’un fer, la naissance d’un poulain, une colique ou un abcès sont des raisons valables. Un rappel de vaccin périodique ou referrer un cheval au pré dans le but d’aller promener ne devraient pas mettre la vie de ces professionnels en danger en cette période d’épidémie. Si vous devez faire appel à leurs services, veillez à ce que l’écurie ne soit pas occupée en leur présence et à respecter des règles d’hygiène strictes.

Finalement, nous le répétons : les installations équestres sont principalement des propriétés privées. Chaque propriétaire/gérant d’infrastructure a un accord écrit et/ou oral avec les propriétaires des chevaux en pension. S’il semble opportun d’imposer une réglementation complémentaire aux instructions générales pour assurer la distanciation sociale nécessaire à limiter la propagation du coronavirus, libre à chaque établissement d’établir des lignes de conduites complémentaires.

Faites encore passer le message autour de vous : PERSONNE N’EST EN VACANCES ! Respectez les règles en place afin de limiter au maximum la propagation du virus. Vous avez la possibilité de sauver des vies, ne soyez pas égoïstes !


Précisions sur le fonctionnement de la LEWB et mesures d’aides pour compenser les pertes de revenus 19/03/2020

Avant tout, la LEWB tient à remercier les personnes qui nous envoient des marques de sympathie en cette période difficile. Nous faisons notre possible pour vous informer au mieux et il ne nous est pas toujours évident non plus de comprendre les instructions générales. La plupart des employés de la LEWB et des groupements sont en télétravail. Veuillez nous contacter par e-mail de préférence (https://www.lewb.be/lewb/contact). Une permanence téléphonique générale est assurée de 9h à 12h puis de 14h à 16h. Nous ne répondrons pas en dehors de ces horaires (voir également les horaires particuliers de certains services).

Le nouvel arrêté a été publié hier, 18 mars, et est disponible ICI (http://www.ejustice.just.fgov.be/eli/arrete/2020/03/18/2020030331/moniteur).

La LEWB n’impose aucune règle elle-même, nous essayons simplement de transposer les mesures au monde équestre en faisant preuve de bon sens et après avoir consulté le centre d’appel 0800/14.689 (entre 08h00 et 20h00), et discuté avec la FRBSE et Paardensport Vlaanderen. Nous vous encourageons à consulter le site www.info-coronavirus.be ou les canaux Facebook « SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement et Crisiscentrum / Centre de Crise » (réponse aux questions entre 9h et 18h). Consultez également la rubrique FAQ https://www.info-coronavirus.be/fr/faqs/. Le Gouvernement Fédéral a prévu une newsletter et un contact par SMS pour être tenu informé en cas d'événements graves, comme les fuites de gaz, les attentats ou les mesures prises face au Coronavirus. Afin de recevoir une information officielle de qualité, inscrivez-vous via le site https://www.be-alert.be/fr/.

Par ailleurs, les installations équestres sont principalement des propriétés privées. Chaque propriétaire/gérant d’infrastructure a un accord écrit et/ou oral avec les propriétaires des chevaux en pension. S’il semble opportun d’imposer une réglementation complémentaire aux instructions générales pour assurer la distanciation sociale nécessaire à limiter la propagation du coronavirus, libre à chaque établissement d’établir des lignes de conduites complémentaires. Chacun doit faire preuve de bon sens et collaborer au mieux dans cette situation difficile.

Nous recevons également beaucoup de questions concernant la perte de revenus et les aides compensatoires qui sont mises en place. Voici déjà une liste de liens vers les sites de références que nous avons pu collecter. Si vous avez des informations plus précises, n’hésitez pas à nous les transmettre à presse@lewb.be.

- Centre d’appel fédéral pour les questions relatives à l’Économie : 0800/120.33

- L’UCM a également publié des informations utiles, principalement pour les indépendants : https://www.ucm.be/Independants-et-unis/Coronavirus-UCM-vous-informe

- L’Union Wallonne des Entreprises (https://www.uwe.be/coronavirus/) est également un point de contact important.

- Pour les ASBL, vous pouvez également vous abonner au site https://www.monasbl.be/ pour lire les articles d’actualité sur le coronavirus.

- L’ONEM a étendu le chômage temporaire pour cause de force majeure pour les travailleurs qui ne peuvent plus être occupés en raison de la suppression d’activités sportives. Nous vous invitons à prendre connaissance de la procédure ci-après :

• https://www.onem.be/fr/nouveau/chomage-temporaire-la-suite-de-lepidemie-de-coronavirus-covid-19-en-chine-et-dans-dautres-pays-ou-la-maladie-sest-propagee-update-15032020

• https://www.onem.be/sites/default/files/assets/chomage/FAQ/Faq_Corona_FR.pdf

- le site https://pro.guidesocial.be/ peut également répondre à certaines de vos questions.

- L’Association Interfédérale du Sport Francophone est également un référent pour vos questions juridiques et financières. Vous pouvez contacter leur pôle juridique : conseil@aes-asbl.be et juriste2@aes-asbl.be. Vous pouvez également vous abonner à leur newsletter en vous rendant sur le site : https://aisf.be/newsletter/. Elle nous a transmis l’information suivante pour les indépendants complémentaires : « Est-ce que le chômage temporaire pour force majeure peut-il concerner un indépendant complémentaire ? Seuls les ouvriers et les employés peuvent être mis en chômage temporaire pour force majeure, quel que soit le type de contrat de travail qui les lie (contrat de travail ordinaire, de remplacement ou intérimaire, à durée indéterminée, déterminée ou pour un travail nettement défini). Cette mise au chômage temporaire vaut également pour les apprentis qui suivent une formation en alternance. Sont également exclus du champ d’application, en plus des indépendants, les volontaires et travailleurs associatifs. »

- Depuis ce matin 19/03, une Convention Collective de Travail a été conclue et elle permet à notre secteur (centres sportifs, fédérations et clubs sportifs) d'avoir recours au chômage temporaire pour raisons économiques. Vous pouvez avoir recours au chômage temporaire pour raisons économiques lorsque l'employeur ne peut fournir temporairement du travail à ses travailleurs en raison d'une diminution du travail suite au coronavirus. Le contrat de travail peut alors être entièrement suspendu ou le régime du temps de travail peut aussi être diminué. Vous trouverez plus d'informations et le texte de la CCT sur le site de l'UNISOC via le lien suivant : https://www.unisoc.be/articles/fr/public/chomage-economique-pour-employes-le-cnt-conclut-une-cct. Vous trouverez la procédure pour avoir recours au chômage temporaire pour raisons économiques sur le site de l'ONEM: https://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/e1-0.  

- Nous vous invitons à consulter régulièrement le site du 1890 : www.1890.be. A l’heure actuelle, vous trouverez sur ce site internet les réponses à de nombreuses questions sur les limites en termes d’ouverture et obligations de fermeture en fonction de votre activité, des informations par rapport à la gestion de votre personnel, les plans d’ores et déjà définis concernant vos charges, etc. Ce site est mis à jour au fur et à mesure de l’arrivée des informations officielles et fiables qui leur parviennent des instances politiques et économiques.

- D’autre part, l’Inasti a également mis sur pied un numéro vert dans le but de répondre à vos questions concernant votre statut en tant qu’indépendant, notamment par rapport au droit passerelle (revenu de substitution à destination des indépendants). Vous pouvez les contacter du lundi au vendredi de 8h à 20h au 0800/12.018.

- Le 17 mars 2020, la Commission des Affaires sociales a approuvé la loi sur base de laquelle des mesures de soutien supplémentaires seront prises pour les travailleurs indépendants qui doivent interrompre leur activité à cause du coronavirus COVID-19. Cela se fait dans le cadre du droit passerelle. Cliquez ICI pour en apprendre plus: https://socialsecurity.belgium.be/fr/elaboration-de-la-politique-sociale/droit-passerelle-pour-independants

Il est de votre devoir de citoyen de respecter et faire respecter les mesures sanitaires actuelles. Au plus vite l’épidémie sera endiguée, au plus vite nous pourrons tous reprendre nos activités habituelles.


MISE A JOUR CORONAVIRUS  18/03/2020 – 15h

Suivant les directives étendues annoncées hier soir après le Conseil National de Sécurité, la LEWB a pris contact avec le Ministère des Sports Adeps pour lui soumettre une série de questions et demandes d’autorisation par rapport au secteur équestre. Nous attendons leur réponse rapide, mais souhaitions déjà vous informer de lignes de conduite générales, tout en gardant à l’esprit qu’une commune/zone de police peut édicter des normes plus strictes que vous devrez alors respecter. Ces mesures sont d’application depuis ce mercredi 18 mars à 12h jusqu’au 5 avril inclus.

Ces indications visent à réduire contacts et déplacements au strict minimum afin d’assurer le bien-être animal.

  • Trajets autorisés entre le domicile et le club équestre pour les gérants et salariés de ce club pour assurer leur activité professionnelle (alimentation des animaux, entretien des boxes). Nous recommandons aux grands centres équestres de répartir, dans la mesure de leurs possibilités, leurs collaborateurs en équipes fixes qui ne travaillent jamais ensemble. Si un collaborateur d’une équipe tombe malade, seuls les membres dudit groupe doivent être mis en quarantaine, ce qui permet d’assurer la continuité des soins aux chevaux. 
  • Assurer la bonne santé du cheval en limitant les visites vétérinaires et du maréchal-ferrant au maximum.
  • Déplacements brefs des propriétaires/locataires/responsables d’un ou plusieurs animaux autorisés s’ils visent à assurer les besoins des chevaux/poneys : surveillance, entretien, activité physique.
  • L’activité physique (monter, longer, promener) devrait être idéalement individuelle en évitant tout regroupement de personnes. Les cours collectifs et particuliers sont interdits.  Les balades en groupe également. Suivant les recommandations du CNS, les membres d'une famille habitant sous le même toit ou 2 amis (toujours les mêmes) peuvent faire des activités en plein air en respectant d’1,5 mètre entre chaque personne. 
  • Le club peut établir un planning qui permettra aux propriétaires/responsables de chevaux de venir seul (ou accompagner d’une personne vivant sous le même toit) pour assurer les soins de base des chevaux. Le gérant peut mettre également en place un système similaire pour aider à sortir les chevaux/poneys de manège, tout en respectant les règles sanitaires.
  • Au niveau des pistes intérieurs et extérieurs, nous vous demandons de faire preuve de bon sens et d’éviter une trop grande affluence afin de pouvoir respecter les règles de distanciation sociale et tout en gardant à l’esprit les recommandations de 2 personnes à la fois ou membres d'une famille vivant sous le même toit, selon le principe déjà cité plus haut.
  • Les transports de chevaux sont autorisés mais ici également, il convient de limiter de tels déplacements à un minimum et pour des raisons essentielles (vétérinaires ou pour assurer le bien-être du cheval) et de se renseigner sur les éventuelles restrictions appliquées sur le lieu de destination.
  • Les cafétarias et/ou clubhouses doivent être fermées et toutes les activités sportives ne visant exclusivement pas le bien-être animal sont interdites.
  • Les personnes présentant le moindre signe de maladie doivent rester chez elles et contacter leur médecin traitant pour décrire leurs symptômes.
  • Respect obligatoire de la distance sanitaire de 1m50 entre les personnes en présence.
  • Mise à disposition de gel désinfectant (si possible) au sein des écuries pour les personnes les fréquentant.

Actuellement, il n’est pas question d’avoir un document de dérogation pour aller sortir son cheval/poney.

Dans la presse (RTL Info), nous avons pu lire l’extrait suivant : Nous avons contacté le numéro d’urgence du gouvernement concernant le coronavirus (0800/14.689). "Les citoyens ont évidemment le droit de se déplacer pour prendre soin de leurs animaux", nous a répondu notre interlocuteur. "Nous demandons par contre qu’il y ait un maximum de deux personnes dans le véhicule". Que les amoureux des animaux se rassurent donc, les chevaux ne seront pas oubliés durant cette crise sanitaire.

Dès que nous avons des informations complémentaires, nous les communiquerons via nos différents canaux. Nous vivons tous des moments difficiles mais il en va de la santé de vos proches et il est important de faire appel à son bon sens pour que la situation puisse rester sous contrôle. Si chacun prend ses responsabilités, nous pourrons bientôt à nouveau pratiquer notre passion en toute sérénité.


 

MISE A JOUR AU 17/03/2020 - 22h

Le Conseil de Sécurité National a décidé qu’à partir de demain midi, des « mesures étendues » seront d’application pour assurer la santé de tous les citoyens belges. « Il n’y aura que les déplacements essentiels qui seront encore autorisés. Les magasins qui ne sont pas de première nécessité seront fermés et l’interdiction de rassemblement est également d’application. Ces mesures seront valables jusqu’au 5 avril. »

La manière dont ces mesures étendues s’appliquent concrètement au monde équestre n’est pas encore très claire. Nous recevons évidemment beaucoup de questions pour le moment, mais nous devons prendre un peu de temps pour consulter les autorités concernées et établir correctement ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. Nous communiquerons demain dans la matinée quelles sont les conséquences de ces mesures pour l’équitation en Belgique.

Nous suivons la situation en permanence. Consultez notre site régulièrement pour plus d’informations. Nous vous tiendrons informés dès qu’il y a du changement. Nous vous souhaitons tout le courage nécessaire pour traverser cette période difficile et en appelons à votre sens civique pour protéger les personnes qui vous entourent.


MISE A JOUR AU 16/03/2020 - 17h

Avant tout, les guichets de la LEWB à Gesves seront fermés au grand public jusqu’au 3 avril inclus. Nous pouvons éventuellement planifier un rendez-vous en cas d’urgence. Le personnel assurera son travail par e-mail et téléphone où nous restons joignables par télétravail et présence alternée au bureau. Toutes les réunions de commissions de bénévoles ou autres événements de groupes sont annulés ou reportés à une date ultérieure.

Ensuite, suivant les mesures annoncées vendredi dernier, la LEWB insiste sur la nécessité absolue de limiter au maximum tout contact non nécessaire. Nous attendons des instructions précises demandées au Ministère des Sports - Adeps, mais sachez que la Ligue Flamande (Paardensport Vlaanderen), qui suit les indications de son ministère des sports Sport Vlaanderen, a déjà transmis à ses clubs/licenciés des restrictions plus strictes (pas de cours individuels, accès aux écuries limités aux propriétaires, mise à disposition de désinfectant, mise en place de présence à tour de rôle en un même endroit). Vous pouvez les consulter ici : https://paardensport.vlaanderen/nl/home.
Il est donc possible que des informations dans ce sens viennent également des autorités wallonnes. Nous vous tiendrons informés dès que nous en savons plus.

Par ailleurs, plusieurs clubs nous ont contactés pour nous informer que leur commune mettait en place des mesures plus drastiques que les instructions générales reçues ce vendredi 13 mars. Il nous est impossible de compiler toutes ces mesures particulières. Donc, afin d’éviter des amendes inutiles, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre administration communale pour connaitre toutes les précisions d’application sur votre territoire. Pour notre bonne information, vous pouvez nous transmettre toute documentation reçue de votre commune en les envoyant à presse@lewb.be.

En ce qui concerne les pertes financières suite à ces mesures, l’UCM a publié des informations relatives aux indépendants. Vous pouvez les consulter en cliquant ICI (https://www.ucm.be/Actualites/Independants-et-coronavirus). L’AISF (Association Interfédérale du Sport Francophone) a envoyé l’information suivante : L’ONEM a étendu le chômage temporaire pour cause de force majeure pour les travailleurs qui ne peuvent plus être occupés en raison de la suppression d’activités sportives et ce, du 14/03/2020 au 03/04/2020 inclus. La procédure étant beaucoup moins fastidieuse que pour le chômage économique, nous vous invitons à en prendre connaissance ci-après : https://www.onem.be/fr/nouveau/chomage-temporaire-la-suite-de-lepidemie-de-coronavirus-covid-19-en-chine-et-dans-dautres-pays-ou-la-maladie-sest-propagee-update-15032020. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter notre pôle juridique : conseil@aes-asbl.be et juriste2@aes-asbl.be. Vous pouvez vous abonner à cette newsletter en vous rendant sur le site : https://aisf.be/newsletter/

Finalement, le Gouvernement Fédéral a prévu une newsletter et un contact par SMS pour être tenu informé en cas d'événements graves, comme les fuites de gaz, les attentats ou les mesures prises face au Coronavirus. Afin de recevoir une information officielle de qualité, inscrivez-vous via le site https://www.be-alert.be/fr/.

Consultez également régulièrement le site https://www.info-coronavirus.be/fr/news/ pour vous tenir informé des communications concernant le coronavirus.

Pour le respect des mesures prises, nous en appelons à la responsabilité individuelle et collective de chacun. Merci de contribuer à la santé de chacun d'entre nous.


Première communication concernant les mesures de crise du coronavirus - MISE A JOUR AU 13/03/2020 - 10h30

Consultez le site général d'informations www.info-coronavirus.be/fr/

Comme vous le savez, nous sommes tous impactés par les mesures additionnelles du Conseil National de Sécurité prises hier soir pour limiter au maximum la propagation du Coronavirus. Ces mesures sont d’application à partir de ce vendredi minuit jusqu’au 3 avril inclus.

Suivant le dernier communiqué du site www.info-coronavirus.be/fr/ (qui est le site de référence à consulter en tout temps) :

Toutes ces activités dites récréatives (sportives, culturelles, folkloriques, etc) sont annulées, peu importe leur taille et leur caractère public ou privé. Cela implique que tous les cours collectifs sont désormais interdits. Les cours individuels peuvent être maintenus. Les équidés peuvent continuer à être sortis par leur cavalier en évitant les heures habituelles d’affluence et tout en respectant les mesures d’hygiène nécessaires. Nous attendons les informations des autorités nationales concernant le bien-être des équidés qui ne peuvent évidemment pas rester en boxe pendant 3 semaines.

Les clubhouses, restaurants, bars (intérieurs et/ou extérieurs) des clubs équestres doivent rester fermés.

Si des mesures plus strictes devaient être prises au niveau de votre commune, celles-ci doivent être respectées prioritairement.

Les clubs installés sur le territoire flamand doivent suivre les instructions fournies par Paardensport Vlaanderen (https://paardensport.vlaanderen/nl/home).

La LEWB se rend bien compte de la situation difficile dans laquelle vous pouvez vous retrouver. Nous vous souhaitons le courage nécessaire à traverser cette période difficile.

Tous les rassemblements (formations, stages, compétitions officielles ou hivernales, réunions, examens pédagogiques) sont annulées ou reportées en fonction des cas. Voici une liste non-exhaustive des événements dont la LEWB est partie prenante à l’un ou l’autre niveau :

  • 14 et 15/03 : Formation Moniteur Sportif Animateur à La Hulpe
  • 15/03 : examen assistants-arbitres Pony Games à Gesves
  • 15/03 : Concours de TREC à Bossière
  • 15/03 : Brevets pédagogiques à Villers le Bouillet (Ecuries du Fays)
  • 16/03 : Séances d’informations saut d’obstacles à Neufchâteau
  • 16/03 : Examen théorique des 2ème et 3ème degrés à Gesves
  • 19/03 : Formation Steward Dressage à Gesves
  • 21/03 : Soirée de remise des prix Pony Games à Grand-Leez
  • 22/03 : Entrainement équipes nationales Pony Games à Grand-Leez
  • 22/03 : Jumping-cross de Gesves
  • 22/03 : Brevets pédagogiques à Melen (Les écuries de Haute Melen)
  • 22/03 : Brevets pédagogiques à Nethen (Poney Club Picadero)
  • 22/03 : Brevets pédagogiques à Audregnies (C.E. des Altanes)
  • 23/03 : recyclage des juges de saut d’obstacles à Gesves
  • 28 et 29/03 : Formation Moniteur Sportif Animateur à La Hulpe
  • 28 et 29/03 : Formation Moniteur Sportif Animateur à Spa
  • 29/03 : Formation Moniteur Sportif Animateur à Thuillies
  • 29/03 : Concours National Dressage Jeneffe
  • 29/03 : Brevets pédagogiques à Jalhay (Equigroup)
  • 29/03 : Brevets pédagogiques à Villers-l’Evèque (Western Riding Concept)
  • 29/03 : Brevets pédagogiques à Habay-la-Vieille (Au Brin d’Herbe)
  • 29/03 : Brevets pédagogiques à Grez-Doiceau (Manège des Foins)
  • 29/03 : Brevets pédagogiques à Bioul (C.E. de la Barrière)
  • 28 et 29/03 : Concours National d’Attelage de Gesves
  • 30/03 : Cocktail des bénévoles de la LEWB à Gesves

Ajout des événements jusqu'au 5/04 inclus:

  • 5/04: formation juges de dressage niveau 1